Couvent des Ursulines de Carpentras

par Blandine Silvestre

Présentation

Cotes extrêmes

99 H 1-19

Intitulé

Couvent des Ursulines de Carpentras

Dates extrêmes

1619-1792

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'éléments

19 articles

Métrage linéaire

0,62

Éléments historiques

Dès 1612, le projet d'établir une congrégation d'ursulines se concrétise à Carpentras. Anne de Nevière, originaire de Pertuis, ursuline de la communauté dirigée par Jeanne de Faucher à Avignon, se fixe à Carpentras vers 1603. Le 13 décembre 1612, elle obtient de l'évêque Mgr Horace Caponi l'érection formelle d'une congrégation d'ursulines, installée dans une maison qu'elle a achetée, rue de Gigondas. Le 19 janvier 1618, Mgr Côme Bardi, nouvel évêque de Carpentras, autorise Anne de Nevière à transformer sa communauté en monastère, suivant l'exemple de Toulouse. Cependant pour des raisons indéterminées, l'érection du couvent n'aboutit pas. La présence des Ursulines n'est plus attestée à Carpentras avant 1627.

Par testament du 16 septembre 1626, Étienne de Paul, co-seigneur de Venasque exprime sa volonté de fonder une communauté d'ursulines à Carpentras. À cette fin, il lègue sa maison, sise au plan de la Rectorie de Carpentras, aux Ursulines royales d'Avignon chargées de réaliser son pieux dessein. Six religieuses ursulines de la Présentation Notre-Dame d'Avignon viennent établir une congrégation. Anne de Beaumont compagne d'Anne de Luynes à qui elle a succédé comme supérieure d'Avignon prend la tête de la communauté naissante.

Au début de l'année 1631, deux courants s'affrontent au sein de la communauté sur le sujet de la clôture. D'un côté les religieuses issues de la maison mère, dont Françoise Gorgeron supérieure et Catherine de Labia soutenues par le père Daniel Crozet directeur spirituel des royales sont fidèles à l'esprit de la congrégation. De l'autre des religieuses ursulines venues d'autres provinces (Brignoles et Riez), fortes de l'appui de Gabrielle de Clauzon, supérieure de Beaucaire qui vient de passer à la clôture sous les règles de Lyon. Celles-ci arguent de la condition du legs exprimée dans le testament du fondateur pour obtenir de l'évêque une lettre d'érection de la communauté en monastère.

Le monastère est érigé le 7 février 1631 et la clôture du couvent des Ursulines de Carpentras est réalisée le 14 février 1632. Catherine de Labia demeure et devient supérieure mais la mère de Gorgeron quitte la communauté de Carpentras pour rejoindre les pères de l'Oratoire à Aix.

Dans les années 1640, les Ursulines acquièrent plusieurs maison à l'est de la cathédrale entre les rues des Marins et de Saint-Jean. Une trentaine d'années plus tard, elles constituent progressivement leur domaine foncier autour de la maison d'Étienne de Paul. Entre 1674 et 1676 elles sollicitent de la Rectorie l'échange des prisons et du greffe criminel contre une maison qu'elles ont acquise sur la même place, pour y construire leur église et leurs bâtiments conventuels.

Au milieu du XVIIIe siècle, le couvent des Ursulines de Malaucène rencontre d'importantes difficultés. Le 31 mai 1756, l'évêque de Vaison, Mgr Paul de Sallières de Fosseran, rend une sentence de destruction de ce monastère. Cinq religieuses professes de Malaucène sont alors transférées dans le monastère de Carpentras.

À la veille de la Révolution française le couvent de Carpentras compte 23 sœurs de chœur. Au mois d'août 1792, l'Assemblée décrète la suppression des instituts d'enseignement et l'ordre d'évacuation des maisons religieuses. À l'automne, les Ursulines sont expulsées de leur couvent, leurs biens sont saisis.

Parmi les 32 bienheureuses martyres d'Orange se trouvait Marie-Anne de Peyre, sœur converse entrée en 1781 au couvent de Carpentras.

Informations sur les modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

On trouvera dans le fonds

Titres pour l'érection du couvent (1616-1631), réception de novices, profession et vœux des religieuses (1621-1790), réception des religieuses ursulines de Malaucène au couvent de Carpentras (1755-1756), livre de quittances (1759-1792), donations testamentaires (1626-1678), capitaux et pensions (1630-1792), bâtiments du couvent, achats de maisons, travaux, échange de terrains (1642-1787), biens fonciers (1671-1766), procédures (1665-1780)

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Couvent des Ursulines de Carpentras" dans son contexte

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

Fonds du département - Finances, contributions, biens nationaux

Mandats relatifs aux pensions ecclésiastiques

1 L 312 : religieux pensionnés du district d'Avignon, (5 messidor an II - 18 brumaire an IV). Mandats pour les religieux pensionnés du département (28 brumaire an IV - 24 frimaire an V). Mandats pour les pensionnaires ecclésiastiques du département (14 vendémiaire an VIII - nivôse an XI).

Fonds de l'archiviste des titres et papiers nationaux

1 L 455 : chargement et dépôt des archives provenant des chapitres, des paroisses, des corps religieux, des corporations et des émigrés.

1 L 456 : inventaire des papiers apportés de Carpentras en l'an IV : titres de capitaux et créances des corps et établissements religieux de Carpentras et son district (an IV - an V), chapitre, séminaire et établissements religieux de Carpentras ; corps et établissements religieux de Caromb.

Domaines nationaux

Fonds du district de Carpentras ou de l'Ouvèze

4 Q 50 : cahier et procès-verbaux des ventes du mobilier des églises de communes du district de Carpentras (14 octobre 1792 - 2 brumaire an II)

4 Q 57 : liste des religieuses, des biens des églises et communautés (10 janvier 1793 - 7 messidor an II)

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Archives vaticanes

Congrégation d'Avignon 12 : plan joint à une pétition de Mgr Bichi évêque de Carpentras, en vue de mettre fin aux abus résultant du jeu de ballon sur la place du palais épiscopal (E. Monastero delle monache di S. Orsola del quale ivi riescono le camere, scale comuni e quattro finestre impossibili a chiudersi).

Bibliothèque Inguimbertine de Carpentras

Ms 1291 : Recueil de sermons et de panégyriques. Panégyrique de la bienheureuse Angèle de Merici, fondatrice des Ursulines, prêché à Carpentras aux religieuses Ursulines (31 mai 1772).

Ms 1419 : Recueil de pièces concernant les religieuses de la Visitation, les Ursulines, les Dominicaines de Carpentras, les Ursulines de Pernes et les Ursulines de Caromb. (1720-1737).

Fonds du secrétariat de l'évêché de Carpentras

Ms 1364 Secretariatus ab anno 1607 ad 1618, fol. 429 : érection de la congrégation

de Sainte-Ursule dans la ville de Carpentras dans une maison située près le couvent des Bernardines dans la rue de Gigondas, achetée par Anne de Nepvière, de Pertuis, religieuse de Sainte-Ursule (13 décembre 1612). Fol. 1023 : Concessio erigendi monasterium pro sororibus Sanctae Ursulae Carpentoratensis (19 janvier 1618.)

Ms 1365 Secretariatus ab anno 1618-1623, fol. 651 : decretum de typis mandando missam et official festivitatis et translationis sancti Siffredi et sanctarum virginum Ursulae et sororum ejus (7 janvier 1622).

Ms 1367 Secretariatus ab anno 1630 ad 1635, fol. 441 : erectio domus sororum Sanctae Ursulae in monasterium sub regula sancti Augustini et titulo ejusdem sanctae (14 février 1632).

Ms 1369 Secretariatus ab anno 1642 ad 1645, fol. 115 : lettre de Sa Sainteté pour autoriser l'évêque de Carpentras à transporter dans un autre monastère et même à faire bâtir dans le lieu désigné par le bienfaiteur, le monastère des religieuses Ursulines (14 novembre 1637).

Ms 1380 Secretariatus . Liber spiritualitatis ab anno 1691 usque ad principium anni 1696, fol. 754 : ordonnance de Laurent Butii, évêque de Carpentras, pour les religieuses Ursulines, les rappelant à l'observation rigoureuse de leurs constitutions en ce qui concerne surtout la clôture (28 octobre 1695).

Ms 1387 Secretariatus ab anno 1730 ad 1736 , fol. 291 : "Authorization et registre de l'acte de profession en religion de sœur Marie Anne de Capellis de Sainte-Rosalie et sœur Marthe de Capellis de Saint-Stanislas, dans le monastère Sainte-Ursule de cette ville de Carpentras" (20 novembre 1731).

Ms 1395 Secretariatus ab anno 1769 ad 1773, fol. 87 : élection et confirmation de madame la supérieure et autres officières du monastère Sainte-Ursule de cette ville de Carpentras (9 juin 1769).

Ms 1396 Secretariatus ab anno 1773 ad 1776, fol. 337 : élection et confirmation de madame la supérieure et autres officières du dévot et vénérable monastère Sainte-Ursule sous la règle de saint Augustin de cette ville de Carpentras (9 mai 1775).

"Mélanges et histoire sur la ci-devant province du Contat Venaissin et surtout sur l'ancienneté, beauté, privilèges etc., de la ville de Carpentras étant jadis la capitale de la légation d'Avignon par Antoine Denoves de Carpentras" (1808), ms 1189 tome II, p. 656 Couvent des Ursulines, ms 1205 tome XVII, p. 1040 Couvent des Ursulines.

Collection Tissot

Ms 1738 tome XIII : recueil intitulé "Renseignements sur des matières ecclésiastiques", fol. 116 Mémoire des ordonnances faites au cours de la visite pastorale au monastère de Sainte-Ursule.

Ms 1741 tome XV : recueil intitulé "Éloges et remarques du diocèse de Carpentras", fol. 102 "Le troisième monastère de Sainte-Ursule".

Archives de la famille Gautier de Saint-Paulet

Ms 2002 : pièces et acquits divers concernant… les monastères de la Visitation Sainte-Marie, de Sainte-Ursule et des Carmélites.

Ms 2003 : pièces, fol. 217 : pension pour le monastère Sainte-Ursule de Carpentras.

Musée Arbaud - Aix-en-Provence

MQ 440 : recueil sur les églises du diocèse de Carpentras par Seguins-Vassieux.

Dossier 1655 B 1 : pensions (1682-1764).

C.A.V. 3 : plans du couvent (début du XIXe siècle).

Bibliographie

Ameye (Henri), abbé, "Historique des communautés religieuses de Carpentras : les Ursulines" dans Rencontres n° 27, mars 1961, 6 p.

Géraud (Marthe), sœur Marie du Saint-Esprit. Aux origines des Ursulines en France. Compte-rendu de recherches. Lyon, 1999-2000, cahiers avec bibliographie.

Gueudré, mère Marie de Chantal, Histoire de l'ordre des Ursulines en France, 2 vol., Paris, 1958-1960.

Sarre (Alain), Vivre sa soumission. L'exemple des Ursulines provençales et comtadines (1592-1792). Paris, 1997, 671 p.

Rédacteur de la description

Blandine Silvestre

Date de création de la description

mardi 12 mars 2013

Date de dernière modification de la description

lundi 2 octobre 2017

Mots-clés

Vous êtes dans : les inventaires en ligne
Thème de la recherche : histoire religieuse
Sous-domaine de recherche : catholiques
Contexte historique : Réforme catholique
Nom géographique : Carpentras (Vaucluse, France)

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Couvent des Ursulines de Carpentras
Sous-titre : Répertoire numérique
Auteur : par Blandine Silvestre

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2014

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-7.2 du mercredi 6 septembre 2017 . Date de l'export : lundi 2 octobre 2017 (11:52 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français