Commune de Grambois

par Emeric Dumont et Catherine Poirson

Présentation

Intitulé

Commune de Grambois

Dates extrêmes

1534-2006

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'articles

1065

Métrage linéaire

44,10

Éléments historiques

Le village de Grambois se situe dans la partie sud-est de l'actuel département de Vaucluse, bâti sur un promontoire dominant la vallée d'Aigues sur le versant sud du Grand Luberon. Son vaste territoire (3 146 ha de superficie) est traversé par la rivière de l'Èze, petit affluent de la Durance, qui a favorisé l'axe principal de circulation, la route de Pertuis à Forcalquier.

Le nom de Grambois apparaît au XIe siècle, mais l'absence de sources ne permet pas de renseigner l'histoire des premiers temps de la communauté. Au XIVe siècle, les documents évoquent une agglomération forte de plus d'une centaine de maisons à l'intérieur des remparts, des groupes d'habitations près des portes et dans un grand faubourg, ainsi que de petites exploitations rurales à courte distance du village. Au cadastre (livre d'estime) de 1561 figurent 376 propriétaires et 219 maisons, toutes (sauf une) situées à l'intérieur de l'enceinte, tandis que les bastides, granges et moulins sont dispersés dans la campagne. Une forte augmentation de la population se produit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, et le village a compté 779 habitants en 1765 et 900 habitants en 1800. Le chiffre de la population, stable jusqu'au milieu du XIXe siècle, amorce son déclin dès 1860, avec un exode rural important. La population tombe de 894 habitants en 1857 à 575 en 1896, et ils ne sont plus que 401 Gramboisiens en 1926. Dans la seconde moitié du XXe siècle, on note un accroissement démographique continu, en liaison avec le développement de nombreuses résidences secondaires. La commune compte 1 154 habitants en 2012.

À la suite des Forcalquier (1420-1465), plusieurs dynasties de seigneurs vont se succéder jusqu'à la Révolution : les La Croix (1465-1584), les Gautier à partir de 1584, et enfin les Raffélis de Roquesante en 1669. Pierre de Raffélis de Roquesante (1619-1707), conseiller au parlement de Provence, en a été le plus illustre représentant par son rôle important dans le procès de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances du roi, accusé de fraudes et détournements de deniers publics.

Auparavant dépendante de la viguerie d'Apt, érigée en municipalité en 1790, Grambois est comprise dans le département des Bouches-du-Rhône, district d'Apt, canton de La Bastide-des-Jourdans, puis réunie au département de Vaucluse lors de sa création le 25 juin 1793. À la suppression du district d'Apt en l'an IV, Grambois est rattachée à la municipalité de canton de La Bastide-des-Jourdans jusqu'à l'an VIII, puis réunie au canton de Pertuis, arrondissement d'Apt depuis 1800.

Historique de la conservation

Les archives de Grambois ont été inventoriées de façon très détaillée en 1790 (E-dépôt Grambois 6 D 2), et formaient alors un volumineux ensemble de 404 documents - registres, liasses ou ensemble de pièces - tous analysés, datés et numérotés, et de plus renseignés sur leur état de conservation. Il faudra attendre l'inventaire détaillé du Second Empire pour avoir un état aussi complet des archives anciennes, les inventaires réalisés en 1837 puis 1847 étant en comparaison incomplets ou trop peu détaillés.

Entre 1790 et 1860, on remarque d'importantes disparitions de documents, auquelles se sont ajoutés d'autres manques constatés au cours du XXe siècle :

Cahiers ou registres de délibérations : on note la disparition

- du cahier de 1592-1598, déjà signalé en 1790 comme "en très mauvais état",

- de la plus grande partie des registres des années 1629-1648 et 1697-1720, pour lesquels il ne subsiste que deux cahiers : 1er mai-24 juin 1637, 8 mai 1718-2 avril 1720

- des délibérations des années 1720-1722

- de 3 cahiers dans l'ensemble des 8 cahiers qui couvraient la période 1723-1735

- des délibérations des années 1740-1753

- des délibérations communales pour les périodes 1792-1793 et 1814-1823.

Comptes et pièces justificatives

Les registres de comptes et la quasi totalité des cahiers de comptes avec leurs pièces à l'appui des XVIe-XVIIIe siècles ont disparu : ne subsistent que 9 cahiers épars et quelques pièces de comptes

Cahiers des enchères

L'ensemble des cahiers des enchères de 1769 à 1790 a disparu.

Procès de la communauté

Les nombreuses liasses de procès, inventoriées en 1790, n'ont pas été conservées, à l'exception de quelques pièces bien fragmentaires.

Les rapports de l'archiviste départemental notent dès 1855 que les archives "n'ont pas été par le passé l'objet de tous les soins qu'elles méritent "(Arch. dép. Vaucluse 3 T 152) et qu'une quantité considérable de papiers avaient été mises de côté "comme inutiles". L'archiviste demande alors leur classement, qui sera effectué en 1860. Mais 10 ans plus tard, on déplore de nouveau le désordre dans les archives, et ce n'est qu'en 1881 que les archives seront toutes rassemblées dans un placard réalisé pour leur conservation.

Par la suite, les deux déménagements de la mairie, en 1908 et en 1989 ont probablement contribué à égarer une partie des documents, tandis que les mauvaises conditions de conservation causaient au cours des siècles d'importantes dégradations aux documents les plus anciens. Ainsi, les deux plus anciens cadastres de la communauté, datant du XVIe siècle, ainsi que trois registres de délibérations du XVIIe siècle ne sont plus communicables du fait de leur mauvais état matériel.

Informations sur les modalités d'entrée

Dépôt (1996)

On trouvera dans le fonds

Ce fonds rassemble tous les documents produits par la communauté d'habitants puis par la commune depuis le XVIe siècle et jusqu'en 1982. Il contient aussi quelques vestiges des archives de l'hôpital de Grambois, institution attestée depuis le XIVe siècle et qui cessa de fonctionner au début du XIXe siècle, ainsi que les archives du bureau de bienfaisance qui lui a succédé.

Il conserve également quelques documents provenant de personnes privées ou d'associaitons : papiers privés, cercle agricole et sociétés musicales.

Ce fonds d'archives présente nombre de documents intéressants, dont :

- Les inventaires des archives, d'intérêt inégal, ont été dressés entre la fin du XVIIIe et le début du XXe siècle (1790, 1837, 1847, 1860, 1904). L'inventaire de 1790 ("Inventaire sommaire des titres et papiers trouvés dans les archives de la communauté") est particulièrement riche, et permet de saisir l'état du fonds communal au lendemain de 1789. Les parties proprement descriptives sont ponctuées des procès-verbaux de réception et de reddition des clefs du local des archives, dressés quotidiennement tant que durèrent les opérations d'inventaire.

Le dernier classement d'archives opéré à Grambois date de 1904, année où Auguste Pélanchon, instituteur et secrétaire de mairie, dressait le répertoire numérique des archives anciennes et modernes, et faisait aussi l'inventaire du mobilier de l'école des filles et de celle des garçons, de celui de l'église (1905) et enfin celui de la mairie.

- Les cadastres existent à Grambois depuis le milieu du XVIe siècle, et ce ne sont pas moins de 12 volumes qui ont été rédigés entre 1561 et 1790. De même, la communauté a conservé de façon très complète le cadastre dressé en 1791 (état de sections, matrices des propriétés et quelques déclarations de propriétés), dont la commune assuma seule la charge financière, et qui, contrairement au cadastre napoléonien, ne fut dressé qu'en un seul exemplaire. Les archives attestent aussi de l'élaboration d'un plan par nature de cultures, aujourd'hui perdu, établi en 1806.

Le cadastre napoléonien dressé en 1838 reste toutefois à Grambois particulièrement intéressant et notamment son atlas cadadtral en deux volumes composé de 96 planches alors que l'exemplaire des archives départementales n'en compte que 24. Le nombre élevé de plans s'explique par la finesse de l'échelle choisie, et le fait que chaque quartier a été relevé et représenté indépendamment des autres. L'atlas définitif a été précédé de calques préparatoires, à l'échelle moins fine que l'atlas définitif, cependant plus riche en informations : y figurent la nature de culture des parcelles, indiquée par une lettre (T = terre, H = hermas, etc.), quelques indications micro-toponymiques supplémentaires, certains tracés de triangulation et dénominations des méridiens, ainsi que le réseau vicinal secondaire, plus nettement visible.

- Un autre document relativement intéressant est le registre, en très bon état, de la délimitation de la forêt communale, constitué de plans des limites des parcelles boisées, accompagnés des procès-verbaux de délimitation : en 1895, la commune, au vu de l'étendue de sa superficie forestière, se fit en effet faire une copie de ces documents dressés en 1863 et détenus par les services de l'administration des Eaux et Forêts.

- Les archives de la période des deux guerres mondiales ont été particulièrement bien conservées et occupent un volume important au sein des archives communales (2 mètres linéaires). Les documents de la guerre de 1914-1918 comportent notamment les affiches de propagande relatives au rationnement et à la solidarité nationale, ainsi que les brouillons et fiches définitives du "Journal des événements de la guerre" tenu par Auguste Pélanchon.

Les archives de la Seconde Guerre mondiale, très volumineuses, renseignent particulièrement sur la production agricole et la société gramboisienne durant cette période.

- La documentation concernant l'octroi, relativement riche, permet d'aborder sur une assez longue période la production viticole et l'élevage, peu représentés dans la sous-série 3 F (agriculture).

- Le fonds photographique, peu volumineux, reste toutefois intéressant pour l'aperçu qu'il donne du village et de son évolution au XXe siècle, et se distingue en particulier par une série de photographies aériennes de grand format prises en 1973.

Inventaire(s) à consulter également

Grambois. Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790 de Grambois (1534-1792). 1860, manuscrit.

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Commune de Grambois" dans son contexte

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

Administrations et organismes de l'époque révolutionnaire (1790-1800)

On consultera en particulier le fonds du district d'Apt (2 L) et celui de la société populaire de Grambois (6 L 7-8)

Fonds de la préfecture. Administration communale (1800-1982 )

On trouvera dans tous les dossiers relevant de la tutelle des affaires communales (série O, série W) des renseignements sur le personnel municipal, les bâtiments et biens communaux, les contentieux, la voirie vicinale et urbaine, l'alignement des rues.

A noter en particulier les dossiers 2 O 52/ 1 à 11 sur les biens et bâtiments communaux et 16 W 390-397 sur les travaux communaux.

Fonds de la sous-préfecture d'Apt (1800-1972)

On trouvera dans les dossiers de la sous-préfecture de l'arrondissement d'Apt (1 Z, 34W, 199 W, 1107 W ) ce qui concerne le contrôle de l'administration et la comptabilité communales.

A noter en particulier le dossier 1 Z 228 : dossier de la commune de Grambois (1806-1939).

Entrées par voie extraordinaire

1 J 1115 : recueil d'actes d'hommages, privilèges, pièces de procédures pour les seigneurs de Grambois, et plus particulièrement pour Jean de la Croix, seigneur de Grambois, dans un procès qu'il a en 1534 avec la communauté du lieu (1534)

1 J 1267-1268 : documents concernant Grambois (1680-1890)

- Transaction entre la communauté de Grambois et son seigneur, le conseiller Raffelis de Roquesante, à propos de l'arrière-fief de Saint-Lambert à Grambois (17 octobre 1680, cahier).

- Acquit de prix de semences de blé (5 avril 1750)

- Lettre de l'abbé de Figuières, de Rome, à la marquise de Roquesante, dame de Grambois, au sujet d'un tableau (13 août 1771)

- Avis de paiement des droits au bureau du contrôle des actes de la Tour-d'Aigues, pour la vente d'une terre à Grambois, adressé à Gabriel Arniaud (8 mars 1785)

- Vue cavalière de l'église, des remparts et de l'entrée du village de Grambois (dessin à la plume, 1844)

- Plan du château et de l'église, avec la place publique, de Grambois en 1882 (plan dessin à la plume)

- Notice sur la chapelle rurale et cimetière de Saint-Pancrace ; ébauche de liste des consuls de Grambois (vers 1890, cahier, 6 p.).

- Tableaux généalogiques des seigneurs de Grambois : famille de Raffelis de Roquesante, et branches collatérales [du XVe s. à la fin du XIXe s.], famille de Bot, devenue Bot de Cardebat [du Xe s. au XVIIIe s.]

1 J 1132 : Dossiers de recherches Jean Berthelot (1996-2000)

Transcription d'actes d'arrentement de jardins du XVIe siècle (les localités concernées sont Cadenet, Pertuis, Lauris, Mirabeau, Grambois, la Tour-d'Aigues, Villelaure, Vaugines, Villemus, Avignon (1514 à 1599).

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Fonds de la municipalité de canton de La Bastide-des-Jourdans(an IV-an VIII) :

Les archives de la municipalité de canton sont conservées au sein des archives communales de La Bastide-des-Jourdans, notamment pour les arrêtés, la correspondance, listes électorales, affaires militaires, comptabilité.

Bibliographie

  • Février (P.-A.), dir. , Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Vaucluse, le Pays d'Aigues, Paris, Imprimerie Nationale, 1981, ill.
  • Garcin (André-Marius), Histoire de Grambois, t. I : des origines à la Révolution, Avignon, Barthélémy/Syndicat d'Initiative de Grambois, 2002, 220 p., ill. (réédition d'une monographie de 1882).
  • Dumont (Émeric), Histoire de Grambois, t. II : de la Révolution à nos jours, Avignon, Barthélémy et Syndicat d'initiative de Grambois, 2004, 280 p., ill.
  • Roudil (abbé), Grambois, Cadenet, P. Armelin, 1960, 20 p.
  • Faucher (Paul de), Un des juges de Fouquet. Roquesante (1619-1707), sa famille, ses descendants... , Aix, Makaire, 1895, 271 p. + appendices, ill.
  • Faucher (Paul de), " Un Vauclusien oublié : le comte de Roquesante, général de la république française (1756-1822) ", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, t. XIII, 1894, p. 107-119, ill.
  • Gauthier (Georges), "Grand et divin Roquesante", Études comtadines, n° 4, avril 2006, p. 43-52, ill.
  • Foussenq (Dr. J.), " L'œuvre de Paul de Faucher, ses rapports avec notre histoire locale - Historique du château de Grambois ", Bulletin de l'Athénée de Pertuis, t. I, 1913, p. 19-30
  • Thirion (Jacques), " Notre-Dame de Grambois ", Congrès archéologique de France, CXLIIIe session, Pays d'Aix, 1985 , Paris, 1988, p. 167-175
  • Bertrand (Régis), " La chapelle et le cimetière de Saint-Pancrace à Grambois ", 7e journée d'études vaudoises et historiques du Luberon, Buoux, 1987, p. 49-61, ill.
  • Dumont (Émeric), "Le patrimoine végétal à Grambois : les mûriers de l'hôpital", La Valmasque, bulletin de l'association des études vaudoises et historiques du Luberon, n° 69, 4e trimestre 2005, p. 15-21, ill.
  • Boekholt (Christiane), "Mémoire des lieux peuplés et dépeuplés", Archipal, n° 68, juin-juillet 2011, p. 3-15, ill.

Rédacteur de la description

Emeric Dumont et Catherine Poirson

Date de création de la description

mardi 7 mars 2006

Date de dernière modification de la description

lundi 2 octobre 2017

Mots-clés

Vous êtes dans : les inventaires en ligne
Organisme : Commune de Grambois
Nom géographique : Grambois (Vaucluse, France)
Origine : Grambois. Commune

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Commune de Grambois
Sous-titre : Répertoire méthodique
Auteur : par Emeric Dumont et Catherine Poirson

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2015

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-9.5 du jeudi 29 mars 2018 . Date de l'export : lundi 17 septembre 2018 (14:26 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français