Paroisse catholique de Saumanes

par Bernard Thomas

Présentation

Intitulé

Paroisse catholique de Saumanes

Dates extrêmes

1475-1949

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'éléments

25 articles

Métrage linéaire

0,60

Éléments historiques

La tradition attribue à saint Véran l'édification d'une première église à l'extrémité du rocher de Saumanes, à la fin du VIe siècle. Mais Saumanes n'apparaît vraiment dans les textes qu'à partir de la fin du XIIIe siècle, lorsque l'église est devenue un prieuré, uni à l'abbaye cistercienne de Sénanque. Ce prieuré fit l'objet d'une transaction au sujet de la perception de la dîme. L'abbaye de Sénanque fut maintenue dans la possession du prieuré de Saumanes jusqu'à la Révolution, et à ce titre les religieux percevaient sur les habitants du lieu la dîme sur tous les fruits et revenus (blé, vin, agneaux, huile, etc.).

Saumanes relevait du diocèse de Cavaillon.

L'église, dédiée à la Vierge Marie et à saint Trophime, est longtemps restée totalement isolée à l'écart du castrum, au bord du promontoire, comme on le voit sur le dessin de l'album Bordini en 1597 ; elle comprend une double nef et remonte à l'art roman tardif du début du XIIIe siècle ; son clocher-arcade, également du Moyen Âge, abrite une cloche portant la date de 1400.

Le vicaire de Saumanes était à la nomination de l'abbé de Sénanque, ce qui fut confirmé aux termes d'un accord avec le cardinal de Foix, légat d'Avignon, qui avait voulu nommer son familier à la vicairie (26 juillet 1439) ; le vicaire, qui assurait le service régulier de la paroisse était perpétuel, c'est-à-dire inamovible. Mais un seul prêtre fut jugé insuffisant pour assurer toutes les fondations. À la demande des habitants - la population est estimée alors à environ 275 personnes - l'union en 1486 des chapellenies Saint-Jean, Saint-Jacques et Saint-Laurent au prieuré de Saumanes permit l'entretien d'un second prêtre, dénommé secondaire, ce qui fut confirmé par une bulle d'Innocent VIII du 7 septembre 1488. Dès lors, deux ecclésiastiques desservirent la paroisse, et cela jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Comme le vicaire, le secondaire était dit "perpétuel" et inamovible.

En 1597, lors de sa visite pastorale, Mgr Bordini, évêque de Cavaillon, exigea des réparations à l'église de Saumanes, et l'érection d'une croix devant l'église.

Plusieurs confréries furent établies, principalement au moment de la réforme tridentine : confréries du Saint-Sacrement dite de Jésus, du Rosaire (1705), de Saint-Trophime et Saint-Éloi, Saint-Fiacre pour les jardiniers, Saint-Joseph ; certaines d'entre elles (Rosaire, Saint-Joseph et Saint-Fiacre) survécurent à la Révolution et se reconstituèrent au XIXe siècle.

Saumanes comptait également sur son territoire les vestiges d'un prieuré rural, dédié à saint Julien, de faible revenu, qui était annexé à la cure de Vaucluse (Fornery, Histoire du Comté Venaissin, tome 3, p. 543) ; les bâtiments furent cédés au XVIIe siècle aux Doctrinaires d'Avignon (ce qui en subsiste aujourd'hui est situé sur la commune de l'Isle-sur-la-Sorgue).

Une chapellenie, de fondation médiévale, sous le titre de Saint-Jacques, établie à la fois dans les églises de Saumanes et de Vaucluse, était dotée d'honorables revenus fonciers en cens ; mais elle ne se limitait plus au XVIIIe siècle qu'à un petit bénéfice ecclésiastique, chargé de quelques fondations, qui était généralement attribué à titre de complément de revenus à quelque familier de la légation d'Avignon, ou à un chanoine de l'Isle ou de Pernes.

Au moment de la Révolution, le culte fut suspendu en 1794. Les biens de la vicairie, qui comprenaient quelques terres, vergers et vignes, furent vendus. La plupart des tableaux qui ornaient l'église furent transportés à Avignon. Le vicaire perpétuel, Joseph-François Rive, en place depuis 1757 et qui prêta le serment, fut contraint de quitter ses fonctions et passa dans une semi-clandestinité ; en 1797 il tente de reprendre l'église mais semble avoir été supplanté par son ancien secondaire, Étienne-Denis Mestre ; il lui fallut attendre le Concordat pour être réinstallé dans sa paroisse de Saumanes en 1801 et confirmé en 1803 ; il est décédé fort âgé en 1810 à L'Isle-sur-la-Sorgue, sa ville natale, où il s'était retiré, après 53 ans de ministère.

Au moment du rétablissement du culte, les paroissiens de Saumanes souhaitèrent récupérer leurs tableaux ; par une lettre du 30 janvier 1806 auprès du préfet, ils réclamèrent la restitution du tableau de "Notre-Dame de Pitié", "Le mariage de saint Joseph", "la Nativité" ; mais l'opération s'avéra difficile, et seuls les deux premiers sont aujourd'hui présents dans l'église de Saumanes, à côté de quelques autres qui sont susceptibles d'avoir été choisis dans les "magasins nationaux" d'Avignon servant de dépôt des tableaux ; toujours est-il que les marguilliers de Saumanes durent racheter leurs tableaux au 1/5e en sus de leur estimation comme cela est précisé dans une lettre du directeur des domaines (22 février 1806).

Des décors du XVIIIe siècle (chaire, autels et boiseries, statues) subsistent, signes d'une dévotion et de marques d'intérêt de la part de bienfaiteurs, au rang desquels, peut-être, la famille de Sade, seigneurs du lieu, dont l'abbé de Sade, décédé en 1777, qui fut enterré dans le choeur de l'église.

Au Concordat, la paroisse de Saumanes obtient le rang de succursale. Au cours du XIXe siècle, les curés successifs s'employèrent à faire entretenir et redécorer le sanctuaire ; le rétablissement de la confrérie de Saint-Fiacre, attesté par les archives, se traduisit par l'installation d'un tableau dû au peintre Minoli (1818) ; quant à la toile "La remise du Rosaire à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne, l'inscription de 1845 qui figure au bas confirme une acquisition à la suite d'une proposition de la maison Fabre, de Lyon, datée de 1844 (document présent dans le fonds) ; cette date correspond sans doute à la reprise des activités de la confrérie du Rosaire. En 1882-1883, le marbrier avignonnais Bonnefille dessine les plans d'un nouveau maître-autel en marbre, destiné à remplacer celui en bois, et de nouveaux fonts baptismaux, pour lesquels un secours de l'État est demandé.

La toiture de l'église fut entièrement reconstruite en dalles en 1840.

En 1852, on approuva le projet de transférer le cimetière qui jouxtait l'église sur l'actuelle place, en contrebas de l'escarpement rocheux ; les travaux furent achevés en 1860.

La paroisse fut desservie régulièrement par un prêtre jusqu'en 1939 ; depuis, c'est le desservant de l'Isle-sur-la-Sorgue qui assure les services religieux.

Desservants de la paroisse de Saumanes

av. 1624-1636 : Antoine Pons

1640-1651 : Sauveur Ramin

1651-1672 : Claude Mercier

1672-1710 : Jean Grasset

1711-1757 : Grasset

1757-1794 ; 1801-1808 : Joseph-François Rive

1808-1815 : André Nicolas Penne

1815-1816 : de Beaumont

1816-1827 : Louis Delapierre

1828-1841 : Brun

1841-1848 : Casimir Sauve

1848-février 1856 : Joseph Passe

avril 1856-juin 1865 : Antoine Olivier

juillet 1865-novembre 1868 : J. Louis Gérin

avril 1869-1871 : Joseph Gazagne

octobre 1871-octobre 1880 : J.B. Aimé Farlaud

nov. 1880-mars 1881 : Joseph Mouralis

juillet 1881-1882 : Jean-Alphonse Aubéry

mars 1882-mars 1888 : Pierre-Noël Giraud

mars 1888-1898 : Léon Barthélemy

janvier 1899-1904 : Joseph Esclangon

avril 1904-février 1910 : Émile Dianoux

janvier 1911-1912 : Paul Chauvin

déc. 1912-déc. 1914 : Fr. Allier

(1914-1917 : desserte par le curé de Lagnes)

nov. 1917-1919 : E. Parraud

juillet 1919-octobre 1922 : L. Sévajols

(1923-1934 : desserte par le curé de Vaucluse)

juin 1934-1938 : Audibert

Historique de la conservation

Les archives paroissiales de Saumanes ont bien failli disparaître en totalité ; la plus grande partie avait quitté la sacristie de l'église lorsque le dépôt aux archives départementales du fonds paroissial de l'Isle-sur-la-Sorgue, en 1980, ne fit entrer en même temps que trois registres de catholicité de l'église de Saumanes datant de la 2e moitié du XIXe siècle et d'une partie du XXe siècle (registres cotés 20 J 39-41) ; à cette date, les registres antérieurs à 1854 se trouvaient en déficit, et rien ne semblait subsister des archives de la fabrique. Quelques années auparavant, des cahiers de reconstitution des actes de catholicité pour la période révolutionnaire, poursuivis après la reprise du culte jusqu'en 1806 et tenus par le curé Rive, étaient entrés aux archives départementales par le dépôt du fonds communal.

Toutefois, les documents succinctement décrits dans l'enquête sur les archives diocésaines du chanoine Requin (1898), dont certains remontaient au XVe siècle, étaient tous portés en déficit. C'est en 2011 qu'ils ont été fortuitement retrouvés à Villeneuve-lès-Avignon, dans une remise de la propriété du collectionneur et expert Michel, qui venait de décéder, et dont les collections de documents, archives et livres furent dispersées à l'hôtel Drouot en mars 2013 : ce sont trois petits registres de confréries, une boite de titres de la vicairie, du XVe au XVIIIe siècle, divers petits dossiers de l'administration et de la comptabilté de la fabrique, ainsi qu'un registre de délibérations du conseil municipal (époque révolutionnaire) qui refirent surface et avaient été vraisemblablement récupérés par M. Michel en 1980-1981 lorsqu'en qualité d'expert en livres anciens, il organisa la liquidation de la collection Croset jusque-là conservée au château de Saumanes ; seul n'est pas réapparu en 2011 un "petit cahier de 1610 à 1636 des baptêmes, mariages, décès, confirmations et fondations", mentionné dans l'enquête de 1898, tandis que restent également perdus les registres de catholicité de 1805 à 1853, et aussi les registres de délibérations du conseil de fabrique de 1841 à 1905.

Le nouvel acquéreur de la propriété Michel, à Villeneuve-lès-Avignon, accepta gracieusement de procéder à la réintégration aux archives de Vaucluse des documents qu'il avait retrouvés, lesquels ont constitué la sous-série 154 J.

Complétant cette entrée, les archives départementales purent acquérir en mars 2013 lors d'une vente à l'hôtel Drouot, l'antiphonaire dit de Saumanes, soit un recueil de messes chantées qui pourrait provenir de la maîtrise de la cathédrale de Cavaillon, et qui appartenait à cette même collection Michel (catalogue de vente "de la collection d'un érudit avignonnais").

Informations sur les modalités d'entrée

Dépôt (1980), réintégrations (2011), achat (2013)

On trouvera dans le fonds

Titres de la vicairie et de la secondaierie de Saumanes (1475-1787) ; titres et reconnaissances pour la chapellenie Saint-Jacques dans les églises de Saumanes et de Vaucluse (1521-1750) ; livres et papiers des confréries du Rosaire, de Saint-Trophime et Saint-Éloi, de Jésus, du Saint-Sacrement, de Saint-Joseph et de Saint-Fiacre (1694-1866).

Paroisse de Saumanes : clergé, administration des sacrements et activités paroissiales (1876-1913) ; registres de catholicité (1793-1806, 1854-1949) ; travaux à l'église et inventaire mobilier (1861-1884) ; délibérations de la fabrique (1804-1841) ; comptes (1805-1904) ; pensions et legs (1783-1880) ; musique liturgique (fin XVIIIe s.).

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Paroisse catholique de Saumanes" dans son contexte

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

Fonds de l'abbaye de Sénanque

Prieuré de Saumanes

9 H 4 : chartrier de Sénanque, tome II, 4e section : Saumanes, titres n° 1-18 (1291-1650), dont transaction au sujet de la dîme (1291), transaction avec le légat cardinal de Foix au sujet de la nomination du vicaire (1439), transaction entre l'abbé de Sénanque et le vicaire Michaelis (1475), union des chapellenies SS. Jean, Jacques et Laurent et institution d'un secondaire (1481-1500), baux, actes et sentences de justice, nomination de vicaire, etc. (XVIe-XVIIe s.)

9 H 7-11 : lièves de cens (1286, copie-1622)

9 H 16-20 : reconnaissances (1500-1602)

9 H 25 : rente des blés à Saumanes (1496-1498)

Évêché de Cavaillon

4 G 87 : visites pastorales (1510, 1611-1616)

4 G 72 : dossiers des paroisses : secondairerie de Saumanes (1750-1773)

Registres du secrétariat (XVIIe-XVIIIe s.)

Biens nationaux

3 Q 25 : vente par le district d'Avignon de biens, terres, vignes, vergers dépendant de la cure de Saumanes (1793-an II)

Fonds de la Préfecture. Administration communale (1800-1940)

2 O 124/6 : église : réparations (1817-1882) ; remplacement du maître autel, acquisition de fonts baptismaux et d'un tambour de porte, avec dessins (1882-1883)

Fonds de la Préfecture. Beaux arts (1800-1940)

4 T 17 : demande de restitution de tableaux à l'église de Saumanes (1806)

4 T 51 : objets d'art protégés : Saumanes, cloche du XVe siècle (1908-1912)

Fonds de la Préfecture. Cultes (1800-1940)

2 V 14-15 : Restauration et Monarchie de Juillet, affaires diverses : Saumanes (1815-1848)

5 V 40 : comptes de gestion de la fabrique de Saumanes (1894-1906)

5 V 55 : personnel de la fabrique (1871-1880)

9 V 5 : inventaire des biens de la Séparation de l'Église et de l'État (1906-1907)

Fonds de l'archevêché d'Avignon

25 J 231 : dossiers des paroisses : Saumanes (1834-1910)

25 J 674-675 : registres de catholicité (1822-1900)

● 674 : mariages et sépultures (1822-1900), baptêmes (1822-1869), avec lacunes des années 1823-1827

● 675 : baptêmes (1869-1898)

25 J 847 : dossiers des fabriques : Saumanes (1810-1922).

Archives communales de Saumanes-de-Vaucluse

* Délibérations de la communauté. À noter :

BB 1 : plaintes contre le vicaire Imbert (1601-1634)

BB 5 (1730-1743) : réparations à la porte de bois de l'église, et construction d'un bâtiment joignant le clocher

BB 6 (1744-1761) : visite pastorale de l'évêque de Cavaillon ; vote d'une réparation à l'église ; représentations à l'évêque au sujet de la secondairerie ; achat de grenouilles de bronze pour les cloches de l'église ; etc.

BB 7 (1761-1774) : érection d'une croix de mission ; achat d'un drap mortuaire ; etc.

BB 8 (1774-1789) : plantation d'une nouvelle croix de mission et réparation de celle qui est devant la porte de l'église ; le curé et le vicaire renoncent à leur exemption de taille face à la disette ; proposition de délibération sur l'abolition de l'exemption de paiement de la taille pour les corps religieux "qui en ce temps possèdent la moitié du territoire de Saumanes et la partie la plus fertile" (1789) ; etc.

* Comptes. À noter :

CC 16 : réparations à la chapelle de Saint-Trophime (1706-1707)

CC 19 : réparations à la grosse cloche de l'église (1711-1712)

CC 25 : réparations aux bancs de l'église (1724-1725)

CC 28 : dépense d'une livre de cire donnée en offrande à la Vierge dans l'accomplissement d'un voeu (1730-1731)

CC 29 : dépense pour la poudre à canon brûlée le jour de la Fête-Dieu (1732-1733)

CC 30 : dépense de 95 livres pour réparer le couvert de l'église (1734-1735)

CC 37 : reconstruction du mur du cimetière (1746)

CC 39 : règlement de 25 livres à Jean François, maçon, pour avoir coupé un arc de la voûte de l'église, en réparant la chapelle Saint-Roch ; autre règlement pour des réparations à l'église (1748)

CC 41 : salaire du sonneur de cloches ; dépenses du blanchiment de la voûte de l'église au platre noyé et à la colle de Gand ; réparation à la balustrade du sanctuaire (1750)

CC 42 : réparations aux couvert de l'église et dans son intérieur ; achat de 4 grenouilles de fonte pour servir d'appui aux cloches (1751)

CC 52 : règlement du piedestal de la croix de mission (1762)

CC 55 : frais de la visite pastorale de Mgr l'évêque de Cavaillon ( 1765)

CC 69 : offrande d'une livre de cierge que la commune fait chaque année à Notre-Dame de Grâce (1779)

2 MN 1 : église et presbytère : réparations (1808-1876)

2 MN 2 : cimetière, avec plans (1829-1857)

1 P 1 : desservant de l'église : correspondance (1816-1822) ; fabrique paroissiale (1807-1871)

5 P 1 : instructions du district d'Avignon concernant l'argenterie et les cloches, les réfractaires, les inscriptions au fronton des églises (1792-an II)

6 P 1 : processions à Saint-Gens (1854-1864) ; sonnerie des cloches (1809)

Documents séparés du fonds

Archives communales de Saumanes-de-Vaucluse

Registres paroissiaux

GG 1 : baptêmes (1624-1701), mariages (1640-1722), sépultures (1610-1694), sépultures des enfants (1710-1713)

GG 2 : baptêmes (1687-1747), mariages (1722-1747), sépultures (1695-1743)

GG 3 : baptêmes, mariages (1748-1793)

GG 4 : sépultures (1743-1793)

Bibliographie

Amiet (Robert), "État du diocèse de Cavaillon en 1597", in Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1975, p. 51-90.

Barruol (Guy), "L'architecture religieuse médiévale et moderne", in Les Monts de Vaucluse. Encyclopédied'un massif provençal, Saint-Rémy-de-Provence, 2017 [voir Saumane-de-Vaucluse, p. 240]

Daragnès (Paul), Petite histoire de Saumanes-de-Vaucluse. L'Isle-sur-la-Sorgue, 1996, 119 p.

Font-Réaulx (Jacques de), "Saumane aux alentours de 1500 d'après les registres de justice", Bulletin philologique et historique (jusqu'à 1610), 1965, p. 427-435.

Date de création de la description

jeudi 8 février 2018

Date de dernière modification de la description

mardi 27 février 2018

Mots-clés

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Paroisse catholique de Saumanes
Sous-titre : Répertoire méthodique
Auteur : par Bernard Thomas

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2018

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-7.2 du mercredi 6 septembre 2017 . Date de l'export : mercredi 28 février 2018 (17:06 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français