Fonds monseigneur Chave

par Michel Hayez et Bernard Thomas

Présentation

Cotes extrêmes

78 J 1-103

Intitulé

Fonds monseigneur Chave

Dates extrêmes

1931-2008

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'articles

103

Éléments historiques

Né à Avignon en 1924, le Père Robert Chave a été ordonné prêtre en 1947 et a rempli les fonctions de vicaire à la paroisse Saint-Ruf d'Avignon de 1947 à 1953. En qualité d'aumônier diocésain (de 1953 à 1974), il est délégué à l'ACO (Action catholique ouvrière) et à la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) et participe à la création de la Mission ouvrière (1958) , au développement du Secours catholique, du Comité contre la faim, de l'association Le Nid, et quelques autres association caritatives. Successivement directeur des pélerinages (1953-1968), vicaire épiscopal chargé de la pastorale des moyens de communication sociale et de la culture (1968-1974), il est nommé en 1974 curé du centre ville d'Avignon. En 1982, l'archevêque d'Avignon, Mgr Bouchex, l'appelle comme vicaire épiscopal chargé de la communication diocésaine et de la culture, fonction qu'il conservera jusqu'en 2002 ; il reprend le centre diocésain de l'information, devenu en 1981 Chrétiens médias, et fonde en 1991 Radio Lumières, une radio rattachée au réseau interdiocésain RCF.

L'abbé Chave est aussi, avec son condisciple et ami l'abbé Georges Durand (+ 1999), à l'origine de "Foi et Culture" à Avignon. Dès 1947, alors qu'il est jeune vicaire, l'abbé Chave s'intéresse au théâtre et de façon générale aux questions culturelles, attiré dans ce domaine par son aîné, l'abbé Marcel Roy, prêtre et artiste avignonnais ; il est présent aux premières années des Semaines d'Avignon, puis au festival que dirige Jean Vilar. Dans la mouvance du concile Vatican II et de la constitution pastorale de Paul VI "Gaudium et spes" (1965), il est soucieux d'une présence de l'Église dans le monde culturel, et en particulier à ce moment privilégié qu'est le festival d'Avignon ; il cotoie Jean Vilar et devient l'instigateur en 1966 des premiers "Dimanches de festival" qui se veulent au delà des messes du mois de juillet, de véritables rencontres des chrétiens et des festivaliers ; très vite, est associé l'orgue, à l'initiative de l'abbé Georges Durand, avec des concerts et des moments musicaux lors des offices religieux de l'été. En 1976, naissent les "messes de festival" associant à des interprétations d'oeuvres liturgiques classiques, des commandes à des musiciens contemporains (R. Gagneux, X. Darasse, Maurice Ohana, Akira Tamba, etc) ; une retransmission au moins d'une d'entre elles est assurée par France Culture.

Dès 1966 également, naissent "les Mardis de Festival" qui à l'origine sont des préparations des messes du dimanche, et deviennent à raison de trois ou quatre dans le mois de juillet, des lieux de rencontres et de dialogue entre chrétiens et artistes, où se retrouvent des responsables du Festival, des membres des compagnies théâtrales, des acteurs, comédiens, metteurs en scène, auteurs, artistes. Avec ses inséparables micro et magnétophone, le Père Chave est aux commandes de ces rencontres qui se structurent en 1971 dans "Foi et Culture", association qui offre un espace de liberté pour les échanges et les confrontations, de même qu'un lieu de réflexion pouvant aborder des questions très diverses autour des rapports de la foi et des cultures, associant la création artistique, dans l'interprétation théâtrale comme dans la liturgie. En 1971 a lieu le premier colloque "Foi et Culture", suivi d'une trentaine d'autres, consacré chaque année à un thème particulier et faisant appel à divers intervenants au rang desquels quelques assidus comme les aumôniers des artistes, le P. Jacques Michiels et le P. Philippe Dagonet, le secrétaire de la Commission Arts-Culture et Foi, le P. Robert Pousseur, le journaliste Guy Erismann, de France Culture.

Au fil des années, Foi et Culture pendant le festival s'est développé autour de ses socles des origines que sont restés le colloque, les rencontres des "Mardis", les messes de festival et les concerts de musique sacrée, ce qui n'a pas empêché d'y associer la danse, avec la compagnie Catherine et Georges Golovine, et l'art, avec quelques expositions dont celle intitulée "La Chair et Dieu, les artistes sculpteurs d'humanité" (2002). Foi et Culture s'est aussi émancipé du Festival, en allant à Orange pour les chorégies, et même quelque temps, en hiver, pour organiser quelques rencontres hors période festivalière (ainsi en 1988 autour de Paul Claudel).

Soutenu par les archevêques d'Avignon successifs, tout particulièrement Mgr Eugène Polge (1970-1978) puis Mgr Raymond Bouchex (1978-2002) qui n'a pas manqué d'assurer chaque année au moins une homélie des messes de festival, l'abbé Chave a reçu le soutien constant des instances romaines de la Commission pontificale pour la pastorale des migrants et du tourisme, puis du Conseil pontifical de la Culture (cardinal Poupard) ; il a noué de multiples contacts, avec les directeurs successifs du Festival - s'il n'a pas pu vraiment travailler avec Jean Vilar, disparu trop tôt, il est à l'initiative d'un beau texte des "Chrétiens d'Avignon" publié lors de sa mort en mai 1971 - , et avec des artistes de toutes disciplines et nationalités. Avec ces passionnés d'art et de création, l'abbé Robert Chave, a assuré 40 ans de présence chrétienne au festival d'Avignon, cherchant à faire d'Avignon un espace de rencontres, d'échanges et d'ouverture (R. Chave, Avignon, terre de rencontres, 2007).

Devenu Monseigneur Chave, depuis qu'il a été créé prélat d'honneur par Jean-Paul II en 1982, puis nommé chanoine titulaire de Notre-Dame des Doms d'Avignon en 2005, il s'est retiré de Foi et Culture et a transmis le flambeau en 2011 à une nouvelle équipe, dirigée par le P. Samuel Rouvillois, frère de Saint Jean, tout en continuant de suivre avec passion et intérêt tout ce qui touche à la culture et au festival.

Informations sur les modalités d'entrée

Don (2000 ; compl. 2008)

On trouvera dans le fonds

Le fonds d'archives de Mgr Robert Chave comprend de très nombreux dossiers reflétant les multiples activités et centres d'intérêt de son auteur : paroisse Saint-Ruf d'Avignon (1955-1970), mouvements d'action catholique ouvrière et de jeunesse ouvrière catholique (ACO-JOC), missions ouvrières, secours catholique, ouvrages et publications d'action catholique, communication, radios locales, formation, pastorale tourisme, danse et musique sacrée, vie religieuse, dossiers de presse concernant l'Église, le diocèse d'Avignon et les paroisses.

Une partie seulement du fonds est actuellement classée ; elle porte sur les activités d'aumônier des mouvements d'action catholique que le Père Chave a exercées de 1947 à 1972, et sur l'ensemble des dossiers de "Foi et Culture", présence des chrétiens au Festival d'Avignon, de 1966 à 2008.

C'est ce "fonds Foi et Culture" qui fait l'objet du présent répertoire détaillé ; le classement en a été entrepris par Michel Hayez, directeur honoraire des archives départementales de Vaucluse et ami personnel de Mgr Chave dès la remise du fonds aux archives départementales, dans les années 2002-2010 ; il a été terminé par Bernard Thomas, archiviste aux archives départementales de Vaucluse en 2015. L'ensemble qui représente 4 m.l., est constitué essentiellement des dossiers de la participation de Foi et Culture au festival d'Avignon, soit une quarantaine de dossiers de notes et de correspondance du P. Chave, de coupures de presse et comptes rendus relatifs à la préparation et à l'organisation des colloques et des rencontres avec les artistes, ainsi que des messes de festival ; ces dossiers sont complétés par des programmes de spectacles et de la documentation, la période couverte allant de 1966 à 2008. Mais ce fonds Foi et Culture contient également quelques dossiers de manifestations organisées hors festival, à Orange lors des chorégies, à Avignon en période d'hiver. D'autres articles concernent les relations entretenues avec les organes culturels de l'Église de France (dont Arts-Culture-Foi) et avec les institutions romaines comme le Conseil pontifical de la Culture, présidé par le cardinal Poupard.

De l'abondante documentation sonore présente dans le fonds, plus d'une centaine de cassettes audio concerne Foi et Culture avec l'enregistrement des débats, des entretiens avec des artistes ainsi que des messes de festival ; ces enregistrements attendent une numérisation qui permettra leur consultation.

Modalités d'accès

Partie de fonds classée et communicable

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Fonds monseigneur Chave" dans son contexte

Bibliographie

Chave (R.), Avignon, terre de rencontres. Avignon, Foi et culture, 2007. 171 p.

Chave (R.), Prêtre sur des chemins inconnus. Paris, Lethielleux, 2012. 212 p.

Date de création de la description

mercredi 9 juillet 2003

Date de dernière modification de la description

mardi 3 octobre 2017

Mots-clés

Vous êtes dans : les inventaires en ligne
Thème de la recherche : histoire religieuse
Sous-domaine de recherche : catholiques
Personne : Chave, Robert
Origine : Chave, Robert

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Fonds monseigneur Chave
Sous-titre : Foi et Culture(1966-2008)
Auteur : par Michel Hayez et Bernard Thomas

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2015

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-7.2 du mercredi 6 septembre 2017 . Date de l'export : mardi 3 octobre 2017 (11:54 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français