Conservation des hypothèques d'Apt

par Nicolas Auvray et Guillaume Chauvet

Présentation

Cotes extrêmes

20 Q 1-1761

Intitulé

Conservation des hypothèques d'Apt

Dates extrêmes

[an III]-1927

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'articles

1761

Métrage linéaire

67,45

Origine

Direction générale de l'enregistrement, des domaines et du timbre. Direction d'Avignon. Conservation d'Apt

Éléments historiques

La loi du 21 ventôse an VII organise la publicité des hypothèques et instaure dans son chapitre II "un bureau de la conservation des hypothèques pour chaque arrondissement du tribunal de police correctionnelle [qui] sera placé dans la commune où siège le tribunal".

Le bureau d'Apt ferme en 1927 et est rattaché à celui d'Avignon.

Les communes dépendant du ressort du bureau d'Apt sont les suivantes :

  • Apt
  • Ansouis
  • Auribeau
  • Bastide-des-Jourdans (la)
  • Bastidonne (la)
  • Beaumettes
  • Beaumont-de-Pertuis
  • Bonnieux
  • Buoux
  • Cabrières-d'Aigues
  • Cadenet
  • Caseneuve
  • Castellet
  • Cucuron
  • Gargas
  • Gignac
  • Gordes
  • Goult
  • Grambois
  • Joucas
  • Lacoste
  • Lauris
  • Lioux
  • Lourmarin
  • Ménerbes
  • Mérindol
  • Mirabeau
  • Motte-d'Aigues (la)
  • Murs
  • Oppède
  • Pertuis
  • Peypin-d'Aigues
  • Puget
  • Puyvert
  • Roussillon
  • Rustrel
  • Saignon
  • Saint-Martin-de-Castillon
  • Saint-Martin-de-la-Brasque
  • Saint-Pantaléon
  • Saint-Saturnin-lès-Apt
  • Sannes
  • Sivergues
  • Tour-d'Aigues (la)
  • Viens
  • Villars
  • Villelaure
  • Vitrolles-en-Luberon

Informations sur les modalités d'entrée

Versement (1966, 1974, 1978, 1981)

On trouvera dans le fonds

Consultez la page de notre site Internet consacrée aux recherches foncières.

Les conservations des hypothèques sont chargées de la publicité foncière. Leurs archives portent donc exclusivement sur la propriété immobilière. Les données civiles et fiscales qu'elles renferment en font une source importante tant pour retracer l'histoire particulière d'un bien foncier que pour des recherches plus générales d'ordre sociologique et historique.

La sous-série 20 Q est close en 1927 à la fermeture du bureau d'Apt (supprimé par le décret du 1er octobre 1926 qui ne maintient pour le département que les bureaux d'Avignon et d'Orange)

La documentation hypothécaire, jusqu'à cette date, se divise en deux catégories : les registres de formalité et les registres d'ordre ou instruments de recherche.

Les registres de formalité

Y sont portées par ordre de date les inscriptions d'hypothèques ou les transcriptions d'actes de mutation et de saisie. On distingue cinq types, classés dans l'ordre retenu par le code civil, à savoir :

• le registre de dépôt, qui constate le jour et l'ordre de dépôt des bordereaux ou des actes au bureau de la conservation des hypothèques ;

• le registre des inscriptions, sur lequel sont recopiés intégralement les bordereaux de demande d'inscription, avec lesquels il fait donc double emploi, ce qui justifie qu'il ait été supprimé en 1918, au profit de volumes de bordereaux reliés (par 200 feuillets) ;

• le registre des transcriptions, sur lequel sont transcrits les actes de mutation à la date et dans l'ordre de leur dépôt au bureau des hypothèques, remplacé à compter de 1921, pour les mêmes raisons que le précédent, par des volumes de bordereaux reliés composés de la même manière ;

• le registre des transcriptions des saisies immobilières, qui fonctionne sur le même schéma que le précédent ;

• le registre destiné à l'enregistrement d'actes concernant les saisies immobilières, supprimé. Autres dénominations : « registre d'enregistrement des dénonciations de saisies immobilières aux saisis, des notifications de placard aux créanciers inscrits et des radiations de saisies » ; « registre destiné à l'enregistrement des sommations aux saisis et aux créanciers inscrits, des jugements d'adjudications et de conservation et des radiations de saisies ».

Les registres d'ordre ou instruments de recherche

"On désigne sous cette appellation des documents de travail internes, dressés par les conservateurs des hypothèques aux fins de faciliter leurs recherches dans les registres de formalités dont ils sont indissociables puisqu'ils en constituent la clé d'accès. Ces registres rassemblent, par nom de personne, l'ensemble des inscriptions, transcriptions et radiations sur les actes la concernant, l'indication des registres sur lesquels les actes sont portés et le numéro sous lequel ils y sont consignés. Ce sont dans l'ordre de rédaction, les trois types de registres suivants :

• le répertoire des formalités hypothécaires, constitué de volumes numérotés en continu. Chaque volume se subdivise lui-même en cases, elles aussi numérotées en continu, ouvertes au nom du titulaire et s'étendant sur la double page : sur la page de gauche sont rassemblées, par ordre chronologique, les transcriptions, en indiquant le numéro du registre de formalité concerné et le numéro de l'acte, la date de la transcription, la nature de l'acte (vente, acquisition, don, saisie…), le prix et la radiation de la saisie s'il y a lieu. De la même manière, la page de droite rassemble les inscriptions, notées par ordre chronologique, avec pour chacune, le renvoi au registre concerné et le numéro de l'acte, la date de l'inscription, le montant de la créance, la radiation, la péremption ou le renouvellement ;

• la table alphabétique du répertoire des formalités hypothécaires renvoie aux numéros de volume et de case du répertoire précédent (lequel n'est pas classé par ordre alphabétique). Le classement se fait au nom, avec indications du prénom,

de la profession, du domicile, et des numéros de volume et de case du répertoire des formalités hypothécaires ;

• le registre indicateur de la table alphabétique du répertoire des formalités hypothécaires sert à utiliser plus efficacement la table alphabétique qui, dans les faits, ne suit pas rigoureusement cet ordre. Le registre indicateur ne reprend que les noms de famille et donne, pour chacun d'eux, le numéro des volumes de la table alphabétique dans lesquels ils ont été inscrits.[...]". (Extrait de l'Instruction n°DAF/DPACI/RES/2009/025 relative à l'archivage de la documentation hypothécaire).

Instruction n°DAF/DPACI/RES/2009/025 relative à l'archivage de la documentation hypothécaire.

Mode de classement

Les hypothèques n'avaient jamais été classées et étaient récolées et communiquées sous une cote de rangement signifiante (par exemple 20 Q Apt transcription 213 pour le volume 213 des transcriptions de la conservation d'Apt).

Pour la réalisation de cet inventaire méthodique il a été décidé de reprendre le plan de classement proposé par l'instruction n°DAF/DPACI/RES/2009/025, en regroupant :

  • les registres d'ordre,
  • les registres de formalité et
  • les autres documents liés aux formalités.

Modalités d'accès

Fonds communicable en application des délais prévus par le Code du patrimoine.

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Conservation des hypothèques d'Apt" dans son contexte

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

Sous-série 3 E, Notaires : minutes des actes

Sous-séries 3 P, 248 W et 1498 W : matrices cadastrales

Sous-série 19 Q : bureaux de l'enregistrement d'Apt, de Bonnieux, de Cadenet, de Gordes et de Pertuis

Autres ressources numériques

Rédacteur de la description

Guillaume Chauvet

Date de création de la description

vendredi 22 juillet 2016

Date de dernière modification de la description

jeudi 30 novembre 2017

Mots-clés

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Conservation des hypothèques d'Apt
Sous-titre : Répertoire méthodique
Auteur : par Nicolas Auvray et Guillaume Chauvet

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2016

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-7.2 du mercredi 6 septembre 2017 . Date de l'export : mardi 5 décembre 2017 (09:33 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français