Université d'Avignon

par Christine Martella et Bernard Thomas

Présentation

Cotes extrêmes

D 1-200

Intitulé

Université d'Avignon

Dates extrêmes

1264-1792

Description physique

Type

Document d'archives

Nombre d'éléments

200 liasses ou registres

Métrage linéaire

8,90

Éléments historiques

Le studium d'Avignon, attesté au XIIIe siècle, bénéficia du soutien de la ville et des comtes de Provence ; Charles II lui accorda des privilèges mais c'est Boniface VIII qui par une bulle du 1er juillet 1303 l'érigea en université de plein exercice (studium generale). Les statuts établis dès 1303, furent complétés ou refondus à plusieurs reprises (en 1406, 1441, 1503). L'enseignement du droit (droit civil et droit canonique), attesté avant 1258, resta longtemps prioritaire. Les facultés de théologie et de médecine furent respectivement organisées en 1413 et 1491. La faculté des arts ne fut officiellement établie qu'en 1675. Une chaire de botanique fut instituée en 1718 et un jardin des plantes lui fut associé. Le primicier, élu annuellement par le collège des docteurs, assurait la direction de l'université, dont la présidence était conférée à l'évêque (puis archevêque) d'Avignon, qui en était le chancelier. Mais c'est le collège des docteurs où les docteurs en droit sont majoritaires, qui détient l'autorité, émet des règlements, dirige les facultés et choisit les professeurs, députe au conseil de ville, assure la surveillance des collèges pontificaux. Les étudiants n'obtinrent pas le droit d'élire un recteur. Leur nombre fut fluctuant, plus d'un millier à l'époque de la papauté avignonnaise, deux à trois cents au XVe siècle, et moins encore par la suite avec un recrutement seulement régional. A l'époque moderne, pour faire reconnaître ses diplômes, l'université d'Avignon adopta les prescriptions et les réformes mises en place dans le royaume de France ; l'obtention de lettres patentes en 1650 puis en 1698 lui permit de répondre à la concurrence et à l'opposition des universités voisines. Elle fut supprimée, comme les autres universités françaises, par la Convention en 1793.

Informations sur les modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

On trouvera dans le fonds

Inventaire des titres, chartriers, privilèges et statuts (1264-1779) ; bâtiments, conservateurs et primiciers, délibérations du collège des docteurs (1383-1791) ; faculté de théologie et de philosophie (1414-1790) ; faculté de droit civil et canonique (1503-1791) ; faculté de médecine (1623-1791) ; faculté des arts (1596-1789) ; enseignement, certificats d'études, livres des gradués, diplômes, confrérie de étudiants (1430-1791) ; correspondance et procédures (1518-1789) ; greffes d'Avignon et du Comtat unis à l'université (1511-1789) ; comptabilité (1398-1791).

Mode de classement

Le classement du fonds de l'université, entrepris en 1867 et poursuivi par L. Duhamel, n'a vu son aboutissement qu'avec la publication en 1913 de l'Inventaire sommaire des séries C et D, par ce même Léopold Duhamel, archiviste départemental. Le fonds de l'université d'Avignon y occupe les cotes D 1 à 200. On prendra garde que dans la consultation du Cartulaire de l'université d'Avignon, publié par V. Laval en 1884, et dans l'importante présentation des documents (p. LIV-XVC) qui figure en introduction, les cotes sont tirées de la première édition de l'inventaire et doivent être mises à jour par rapport à l'édition définitive de 1913.

Modalités d'accès

Fonds classé et communicable

Inventaire(s) à consulter également

- Inventaire sommaire des archives départementales de Vaucluse. Séries C et D, par L. Duhamel. Avignon, 1913, p. 1-390.

- Cl. F. Hollard, B. Thomas, "Les archives de l'université d'Avignon et de l'hôpital Sainte-Marthe aux archives départementales de Vaucluse", Études vauclusiennes, n° LVII, janvier-juin 1997, p. 13-22, avec bibliographie.

Poursuivre votre recherche en ligne

Situer "Université d'Avignon" dans son contexte

Bibliographie

Principaux travaux :

- Caillet (Robert), L'université d'Avignon et sa Faculté des droits au Moyen Age (1303-1503). Paris, 1907, 210 p.

- Laval (Victorin), Cartulaire de l'université d'Avignon (1303-1791). Avignon, 1884, CX-476 p.

- Laval (Victorin), Histoire de la Faculté de médecine d'Avignon (ses origines, son organisation et son enseignement, 1303-1791). Avignon-Paris, 1889, 485 p.

- Marchand (J.), L'université d'Avignon aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Picard, 1900, 326 p.

- [collectif], L'université d'Avignon. Naissance et renaissance (1303-2003). Actes Sud, 2003, 175 p.

- [catalogue d'exposition]. 1303-1793. Aux sources de l'université d'Avignon. Avignon, archives départementales de Vaucluse, 2003, 79 p.

- Ferté (Patrick), "L'université d'Avignon, à la fois française et étrangère, et ses rivales (Aix-en-Provence, Besançon, Orange, Valence)", Annales du Midi, t. 121, 2009, p. 459-478

Date de création de la description

mardi 12 mai 2009

Date de dernière modification de la description

vendredi 29 septembre 2017

Mots-clés

Vous êtes dans : les inventaires en ligne
Thème de la recherche : enseignement
Sous-domaine de recherche : enseignement d'Ancien Régime
Matière : universitéenseignement
Organisme : Université d'Avignon
Nom géographique : Avignon (Vaucluse, France)

Contenu

Informations bibliographiques

Informations de publication

Déclaration de titre

Titre : Université d'Avignon
Sous-titre : Répertoire méthodique, avec analyses de l'inventaire de 1913
Auteur : par Christine Martella et Bernard Thomas

Déclaration d'édition

Édition électronique

Cette édition reprend de façon méthodique l'inventaire de Léopold Duhamel publié en 1913.

Déclaration de publication

Éditeur : Archives départementales de Vaucluse
Adresse : Avignon
Date : 2011

Profil

Création : Instrument de recherche produit au moyen du logiciel Arkhéïa Aide au classement de la société Anaphore sarl, version 8-7.2 du mercredi 6 septembre 2017 . Date de l'export : vendredi 29 septembre 2017 (17:03 h)
Langue : Instrument de recherche rédigé en français