Monastère Sainte-Praxède d'Avignon • 1186-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Livre de la fondation (1686-1712), professions des religieuses (1583-1787), fondations, oeuvres, visites pastorales (1592-1788), terriers, reconnaissances au profit des monastères de Sainte-Praxède et de Saint-Véran (1236-1789), capitaux et pensions (1551-1788), comptes (1659-1792), titres d'achat de la maison de Saint-Louis (1586-1777), titres de biens fonciers à Avignon et Montfavet, Robion, Graveson (1345-1788), titres, testaments et donations (1186-1696).

Description physique

Métrage linéaire

6,50

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Le cardinal Pedro Gomez de Barroso, cardinal du titre de Sainte-Praxède, fonda en 1346 à Montfavet, près d'Avignon un monastère confié à des religieuses de saint Augustin régies par les institutions de l'ordre des Précheurs ; il dota richement cette maison dans laquelle il se fit ensevelir à sa mort en 1348. Clément VI se montra également très généreux, notamment en indulgences. Ces religieuses dominicaines demeurèrent dans ces lieux appelés la Tour d'Espagne en référence à leur fondateur, jusqu'aux premières années du XVe siècle date à laquelle l'insécurité les contraignit à rentrer en ville ; elles s'installèrent alors dans la livrée cardinalice dite de Narbonne qui leur fut concédée par le pape Benoît XIII. Par suite d'un relâchement de la discipline au cours du XVIe siècle, cette première communauté fut dissoute par ordre du pape en 1587, les religieuses furent dispersées dans diverses maisons, et les bâtiments de Sainte-Praxède furent attribués par l'archevêque d'Avignon en 1592 aux pères de la nouvelle congrégation de la Doctrine chrétienne fondée par César de Bus.

Parallèlement, en 1578, le pape Grégoire XIII convertit en prieuré de l'ordre de saint Dominique l'ancienne abbaye bénédictine de Saint-Véran dont les dernières religieuses s'étaient repliées à Avignon dans la maison de Saint-Jean-le-Vieux ; les bénéficiaires de ce prieuré avaient formé une petite communauté nouvelle qui s'était développée avec le soutien du colégat d'Armagnac ; l'abbesse de Saint-Véran remit les biens de l'abbaye à ce nouveau prieuré où en 1592 l'observation de la règle de saint Dominique fut établie. Une bulle de Clément VIII (1596) organisa l'échange de la maison de Saint-Jean-le-Vieux avec l'ancien monastère de Sainte-Praxède, entre les Dominicaines et les Doctrinaires ; les Dominicaines reçurent en même temps que leur ancienne maison, l'union des revenus et bénéfices de l'abbaye de Saint-Véran. La communauté connut un grand essor au XVIIe siècle. Au moins trois fondations directes de Sainte-Praxède s'établirent au Puy (1605), Dijon (1612) et Saint-Maximin (1644), desquelles essaimèrent une quinzaine d'autres fondations. À Avignon, des travaux d'embellissement furent entrepris à la maison de Sainte-Praxède où s'illustrèrent par leurs vertus plusieurs prieures dont Julienne Morell, morte en odeur de sainteté. La communauté forte d'une vingtaine de religieuses de choeur, accueillait des novices, et même des jeunes filles pensionnaires issues des bonnes familles de la ville. Au XVIIIe siècle, la communauté de Sainte-Praxède décida de quitter ses bâtiments de la rue Calade et acquit en 1769 aux enchères les bâtiments prestigieux du noviciat Saint-Louis des Jésuites, que la suppression de l'ordre en 1768 avait laissé vide. Les dames de Sainte-Praxède, connues alors sous le nom de dames de Saint-Louis, s'y transférèrent et vendirent par lots leur ancienne maison. Le couvent de Saint-Louis fut fermé en 1792 et les lieux convertis en hôpital militaire.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série H. Clergé régulier. Ordres et communautés de femmes, ordres militaires et hôpitaux, par L. Duhamel et J. de Font-Réaulx. Avignon, vers 1910-1961, 410 p. (dactyl.)

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Bibl. mun. Avignon :

ms. 2089 : recueil Corenson concernant les religieuses de Sainte-Praxède d'Avignon avec copie de manuscrits sur la fondation du monastère, et quelques documents originaux (1622-1763).

Documents séparés du fonds

Bibl. mun. Avignon

ms. 118 : livre d'offices de réceptions, de processions, de sépulture (XVIIIe s.)

ms. 736 : règlement et cérémonial (fin XVIIe s.)

Bibliographie

Rousset (M.J.), Le monastère de Sainte-Praxède à Avignon. Lyon, 1876. 460 p.

Gayet (abbé), "Monographie de trois monastères fortifiés du XIVe siècle construits au Sud-Est d'Avignon. Montfavet, Sainte-Praxède d'Espagne, Chartreuse de Bonpas", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1886, p. 1-92

Pansier (Pierre), "Histoire du monastère de Sainte-Praxède d'Avignon (1346-1587)", Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, 1914-1916, p. 33-146.

Hayez (A.M.), "Les religieuses avignonnaises au temps de la papauté", Annuaire de la Société des Amis du Palais des Papes, LXIX-LXX, 1992-1993, p. 29-56

Valingot (D.), Les religieuses dominicaines du monastère de Sainte-Praxède d'Avignon (1700-1792). Maîtrise d'histoire moderne, s. la dir. de R. Moulinas. Avignon : Université d'Avignon et des pays de Vaucluse, 1997, 143 p.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_77 H 1-83

Documents relatifs