Abbaye de Saint-André des Ramières • 1620-1669 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Actes relatifs à l'hommage au prince d'Orange, aux limites du mandement de Saint-André, aux droits de pâturage de la communauté dans les terres environnantes (1620-1669).

Description physique

Nombre d'articles

1 article

Métrage linéaire

0,10

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Les origines de Prébayon, première chartreuse de femmes, se confondent dans la légende et la tradition qui font remonter à sainte Radegonde et à l'époque mérovingienne l'établissement d'un monastère de religieuses bénédictines dans la montagne de Prébayon, au terroir de Séguret ; des orages violents auraient provoqué la ruine de ce monastère et un départ précipité de la communauté vers la plaine, au cours du Haut Moyen Age ; l'abbaye de Montmajour serait alors intervenue et aurait cédé aux religieuses un ancien prieuré qu'elle possédait près de Gigondas, au diocèse de Vaison, ce que l'évêque aurait approuvé à une date non connue. Au milieu du XIIe siècle vraisemblablement, la communauté se range sous la direction des Chartreux, mais elle n'en retient que l'habit et l'office. Les papes accordèrent des privilèges, dont Clément IV en 1268 qui donna aux religieuses le droit d'élire leur abbesse. Une décision du légat d'Avignon au XVe siècle confirma ces dispositions. Au XVIe siècle, l'abbaye de Saint-André des Ramières, qui avait pris ses distances de l'ordre des Chartreux tout en continuant son existence, reconnut le prince d'Orange comme souverain et lui prêta hommage ; le prince d'Orange contesta le droit d'élire l'abbesse, et procéda lui-même à des nominations. Plusieurs princes, à la suite de l'empereur Sigismond qui aurait offert un fragment de la Sainte-Épine, visitèrent le monastère et laissèrent des marques de générosité. L'époque moderne fut marquée par des désordres et des relachements dans l'observation de la règle des chartreux ; une tentative d'introduction de la réforme en 1719 échoua. Le projet de suppression du monastère appuyé par la cour de France qui voulait en appliquer les revenus à la création d'un séminaire à Orange, finit par aboutir au milieu du XVIIIe siècle. Les derniers évêques d'Orange se firent attribuer les biens dans la mense épiscopale et firent de l'ancien monastère leur résidence de campagne.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série H. Clergé régulier. Ordres et communautés de femmes, ordres militaires et hôpitaux, par L. Duhamel et J. de Font-Réaulx. Avignon, vers 1910-1961, 410 p. (dactyl.)

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

6 G : fonds de l'évêché de Vaison (XVIe-XVIIIe s.)

1 J 747 : ordonnance de l'évêque de Vaison pour remédier à l'inconduite des religieuses (1673)

4 F 3 : notes de Lucien Gap sur Prébayon et Saint-André des Ramières, avec texte d'une étude restée manuscrite, copie de documents, photographies et plan (1892-1900)

5 F 173 : "Histoire de l'ancien monastère de Prébayon et de Saint-André des Ramières, par Coulombeau (1812), copie manuscrite de l'abbé Jouve.

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Arch. vaticanes, Congrégation d'Avignon 14 : copie de pièces concernant la chartreuse de Saint-André des Ramières ou de Prébayon, avec bulle de Clément IV de 1268 (copie, XVIIe s.)

Bibliographie

Bruyère (abbé), Notice historique sur Prébayon et Saint-André des Ramières, Avignon, 1869.

Dubois (Marc), "La chartreuse de Prébayon et de Saint André de Ramières", Revue Mabillon, t. XXVI, 1936, p. 42-62

Gruys (Albert), Cartusiana. Un instrument heuristique, t. II : maisons. Paris, 1977, p. 347.

Devaux (dom A.), "Pour une histoire des moniales chartreuses", Études et documents pour l'histoire des Chartreux, Analecta cartusiana, n° 208, 2003, p. 1-42.

Olagnon (L.), "Un monastère féminin du haut Moyen Âge : Prébayon (Séguret)", in Études vauclusiennes, XLVIII, juillet-décembre 1992, p. 27-28.

Rochet (Quentin), Les filles de saint Bruno au Moyen Âge. Rennes, 2013. 188 p.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_69 H 1

Documents relatifs