Couvent des Dominicains d'Avignon • 1252-1789 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Chapitres (1627-1781), mortuaires (1628-1789), testaments et fondations (1260-1789), acquisitions, transactions, procédures (1252-1693), cens et reconnaissances à Caderousse, L'Isle, Saumanes, et autres lieux (1475-1787), capitaux, pensions et comptes (1592-1783)

Description physique

Métrage linéaire

2,20

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse
Bibliothèque municipale d'Avignon

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Les Dominicains arrivèrent à Avignon en 1224, et achetèrent deux ans plus tard un terrain en bord du Rhône pour y établir leur maison, qui est la pemière fondation en Provence. Le séjour des papes à Avignon donna lieu à d'importants travaux de reconstruction au XIVe siècle : le cardinal dominicain Guillaume de Peyre de Godin par ses largesses, permit l'achèvement de l'église dans les années 1312-1336 ; Clément VI fit refaire la sacristie en 1345 et le clocher fut dressé en 1356. Un magnifique cloître jouxtait l'église ; il était dû au prieur provincial Guillaume de Laudun et fut terminé peu de temps avant la grande peste de 1348. Le couvent et l'église des Dominicains d'Avignon, la plus vaste de la ville avec ses trois nefs, accueillirent les cérémonies de la canonisation de saint Thomas d'Aquin en 1323, le couronnement des papes Benoît XII et Clément VI, plusieurs chapitres provinciaux et généraux. Du couvent d'Avignon sortirent de prestigieux philosophes et théologiens de l'ordre des Dominicains.

À l'époque moderne, le couvent des Dominicains abrita l'Inquisition que la papauté établit à Avignon au milieu du XVIe siècle, et qui confiée à un membre de l'Ordre, exerça ses missions jusqu'à la Révolution ; dans l'enclos, se trouvaient le collège Notre-Dame de Pitié, réservé aux étudiants dominicains, et la chapelle de la confrérie des pénitens blancs. La Révolution supprima en 1791 la communauté réduite alors à quelques effectifs. Le couvent et l'église, devenus fonderie sous la Révolution et au début du XIXe siècle, tombèrent sous le marteau des démolisseurs au cours des années 1840-1841.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série H. Clergé régulier. Ordres et communautés d'hommes, par L. Duhamel. Avignon, vers 1910, 391 p. (dactyl.)

Bibliographie

Amargier (Paul), "Le couvent dominicain d'Avignon de ses origines à la peste noire", Études vauclusiennes, n° 5, 1971, p. 21-30.

Girard (Joseph), Requin (Henri), "Le couvent des dominicains d'Avignon", Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, 1912, p. 81-96

Laurent (M.H.), "Les Dominicains d'Avignon et la Révolution", Archivum fratrum praedicatorum, 1931, p. 419-427.

Mots-clés

Vous êtes dans : l'état des fonds
Thème de la recherche : histoire religieuse
Nom géographique : Avignon (Vaucluse, France)
Cotes extrêmes : FRAD084_36 H 1-35 Bibl. mun. Avignon ms. 1752

Documents relatifs