Séminaire Saint-Charles de la Croix, d'Avignon • 1417-1789 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Actes relatifs à la fondation de la maison de Saint-Charles et de la communauté des prêtres de Saint-Charles, l'union avec le collège de la Croix, sa constitution en séminaire (1702-1778) ; titres et biens du collège de la Croix (1530-1771) ; personnel et collégiés (1749-1788) ; papiers des hoiries Charles Combette, Gavan, de Fosseran (évêque de Vaison), Jean-François de Peyronis, Jean-Baptiste de Rivette, Joseph de Sainte-Marie, Jean-Baptiste Gastaldy, François de Varie (1467-1774) ; états de revenus, pensions, capitaux et fondations, comptes (1501-1789) ; titres de rentes et reconnaissances emphytéotiques (1682-1774) ; propriétés et biens-fonds à Avignon, Morières, à Bonnieux avec les titres de M. de Beauchamp, à la Tour de Sabran, à L'Isle, au Thor (1480-1789) ; procédures (1614-1763) ; prieuré de Saint-Pierre-de-Vaux à Bonnieux (1417-1788) ; papiers des successions de Varie et Ranchet, supérieurs de Saint-Charles, notamment administration du prieuré de Saint-Jean de Mus (1490-1756) ; inventaire (XVIIIe s.) ; coutumier, règlements, mémoires (XVIIIe s.).

Description physique

Nombre d'articles

123 articles

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Après l'échec de l'installation d'un séminaire diocésain à Avignon au début du XVIIe siècle, deux prêtres, anciens élèves de Saint-Sulpice, l'abbé François de Varie et l'abbé André de Blanc créent en 1684 une société d'écclésiastiques destinée à la formation des clercs ; installée dans une maison de la place Pignotte, la communauté, placée sous le patronage de Saint-Charles Borromée prospère si bien qu'en 1702, l'archevêque d'Avignon approuve et érige la maison de Saint-Charles ; M. de Varie en devient le premier supérieur. En 1704, afin de mieux doter la communauté, l'archevêque lui réunit le collège de la Croix, avec tous ses biens. La communauté prend dès lors le nom de Saint-Charles de la Croix, mais on lui refuse toujours le statut de séminaire. En 1705, la maison est unie à Saint-Sulpice de Paris qui s'engage à fournir des directeurs. En 1710, des terrains et maison sont achetés, et des travaux débutent sous la direction de l'architecte Franque - la chapelle, construite plus tard, n'est consacrée qu'en 1758. Même si la maison de Saint-Charles fonctionne comme un séminaire, il faut attendre janvier 1744, pour que le pape Benoît XIV lui accorde des bulles d'érection en séminaire de plein exercice. Les élèves - de 50 à 100 - viennent de la plupart des diocèses du sud de la France et demeurent pour une période de quelques mois à deux ou trois ans. La formation consiste en exercices de spiritualité tandis que les cours de philosophie et de théologie sont donnés à l'université. A M. de Varie, succède Dominique de Guilhem (mort lors de la peste de 1722) ; le dernier supérieur fut Jean-Baptiste Roux. Le séminaire est fermé en 1790 et les locaux deviennent caserne jusqu'à ce qu'une ordonnance royale les restitue à l'archevêque en 1823 après la recréation du séminaire.

Historique de la conservation

Quelques documents, conservés au séminaire Saint-Charles, sont entrés par dépôt en 1977.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire et dépôt

Inventaire à consulter

Inventaire sommaire des archives départementales de Vaucluse. Séries C et D, par L. Duhamel. Avignon, 1913, p. 496-570

Répertoires numériques de la série V : Cultes (1800-1940) et des fonds déposés du Grand séminaire et de l'Archevêché d'Avignon (1800-1957), par J.P. Locci, Avignon, 1983, p.31-35.

Dans l'état des fonds

Voir aussi le fonds de la maison de la communauté des prêtres de Saint-Charles

Commentaire

Le séminaire est reconstitué après la Révolution sous le nom de grand séminaire Saint-Charles d'Avignon.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_D 341-342, 344-381, 383-391, 394-422, 426-431, 433-452 ; 23 J 1-3, 13, 18-27, 43-46, 54

Documents relatifs