Corps des marchands et maîtres ouvriers en draps d'or, d'argent et de soie ou taffetassiers d'Avignon • 1550-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Statuts (1550-milieu XVIIIe siècle) ; documents concernant l'administration du corps comprenant des élections, la gestion de la maison particulière et une procédure (1733-1790) ; mémoires et rapports des jurés sur l'organisation du métier (1760-1785) ; comptes des bailes et du corps (1747-1788) ; livres de réception à la maîtrise des compagnons (1611-1786) et des enfants de l'Aumône générale d'Avignon (1734-1785) ; dispenses accordées par le vice-légat (1724-1790) ; règlement des droits de maîtrises et état des dettes du corps (1724-1789) ; papiers privés de taffetassiers (1780).

Description physique

Nombre d'articles

24 articles

Métrage linéaire

0,80

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse
Bibliothèque municipale d'Avignon

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Le corps des maîtres ouvriers en draps d'or, d'argent et de soie ou des maîtres taffetassiers d'Avignon regroupe depuis le XVIe siècle les professionnels de la fabrication et du commerce des draps et étoffes en velours et soie. Les statuts rédigés successivement en 1550, 1625 et 1674 établissent les règles auxquelles chaque membre doit obéissance s'il veut exercer son métier. Cette association professionnelle de « l'art de la soie » est constituée en confrérie de dévotion sous le titre du Saint-Esprit et dispose d'une chapelle au sein de l'église du couvent des Cordeliers pour s'assembler.

Le secteur industriel et marchand de la soierie contribue à la renommée et la prospérité économique d'Avignon. Les diverses appellations que l'on retrouve dans les documents du fonds - « art de la soie », « veloutiers », « corps des marchands et maîtres ouvriers en drap d'or, d'argent et de soie », « corps et confrérie des maîtres et marchands taffetassiers » - soulignent une constante adaptation du corps de métier aux modes et aux exigences de consommation. Draps d'or, d'argent ou de soie, laine, velours, florence, gros de Tours ou d'Angleterre, armoisins, taffetas et étoffes de soie mélangées sont autant de noms qui évoquent la richesse d'une industrie florissante.

Les autorités pontificales, celles de la vice-légation d'Avignon et du conseil de la ville, soucieuses de préserver la prospérité de l'industrie de la soie, interviennent régulièrement à propos de l'organisation du corps de métier. Statuts, règlements, grâces et arbitrages sont les outils juridiques à leur disposition pour régler l'organisation du corps de métier. L'accès au corps de métier est payant et nécessite de suivre un apprentissage long - 5 ans et 2 ans de compagnonnage – auprès d'un maître avignonnais pour espérer accéder à la maîtrise. Les ouvriers travaillant dans l'art de la soie sont reçus comme maîtres une fois réalisé leur chef d'œuvre à l'issue d'une épreuve contrôlée par les officiers du corps. Là encore, les compagnons doivent s'acquitter d'une somme considérable – 45 livres pour les Avignonnais, 90 pour les étrangers – pour accéder à la maîtrise et pouvoir ouvrir « boutique » dans Avignon. Les métiers battants de la ville, c'est-à-dire les ateliers actifs, font l'objet de visites régulières par des jurés qui inspectent méticuleusement les productions d'étoffes de soies et la présence éventuelle de fraudeurs ou de personnes suspectées de travailler sans appartenir au corps des taffetassiers.

La renommée des ouvriers de la soie à Avignon, autrefois loués et enviés pour la qualité de leurs produits et leur savoir-faire, s'estompe au cours du XVIIIe siècle face à la concurrence des manufactures de Nîmes et de Lyon. La difficile conjoncture économique, les épidémies de peste de 1720-1722 et les relations tumultueuses entre le Saint-Siège et le Royaume de France sont autant de facteurs qui affaiblissent le modèle économique de l'industrie de la soie à Avignon. Le rattachement de la ville et du Comtat Venaissin en 1791 et la promulgation du décret du 18 août 1792, relatif à la suppression des confréries religieuses et des corporations de métier, sonne le glas du corps des taffetassiers.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Communicabilité

Fonds classé, Fonds communicable

Affiner votre recherche

Consulter l'instrument de recherche : "Corps des marchands et maîtres ouvriers en draps d'or, d'argent et de soie ou taffetassiers d'Avignon"

Bibliographie

(le plus pertinent/capital pour compréhension du fonds lui-même)

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_6 E 31-40, 1 J 1251Bibl. mun. Avignon ms.2663, 8° 5714/1

Documents relatifs