Maison de l'Oratoire de Cavaillon • XVIIe siècle Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

Situation du fonds

Fonds disparu

Éléments historiques

Les origines de la maison de l'Oratoire de Cavaillon se confondent avec le groupe de personnes pieuses constitué dans la mouvance de la Doctrine chrétienne autour de Jacques Thomas (Thomassi), chanoine théologal de Cavaillon et ami de Jean-Baptiste Romillon, tous deux disciples de César de Bus dont ils se séparent autour des années 1605. En 1612, le chanoine Thomas lègue sa fortune personnelle pour la survivance de la maison qu'il a fondée à Cavaillon ; le 30 juillet de la même année, les Pères s'unissent à la congrégation aixoise du P. Romillon, "à l'instar de l'Oratoire de Rome". En 1620, la maison de Cavaillon refuse tout rapprochement avec l'Oratoire de France fondé par Bérulle ; cette rupture est consommée en 1634, mais la fondation cavaillonnaise semble avoir disparu peu après vers 1648.

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Arch. dép. Bouches-du-Rhône 40 H 4 p. 162 : copie de l'acte d'union de la maison de Cavaillon avec celle d'Aix (1612).

Arch. mun. Cavaillon 1 S 19 : "Discours ... de l'antiquité de la ville de Cavaillon et de la piété du dévot Mont-Calvaire...", par J. Thomas (1616).

Bibliographie

Carlotti (François-Xavier), Le troisième département de l'Oratoire de Jésus (XVIIe-XVIIIe siècle). Un réseau congréganiste dans la France du Midi. Université de Lyon, thèse de doctorat, 2013, 3 vol.

Mots-clés

Vous êtes dans : l'état des fonds
Thème de la recherche : histoire religieuse
Matière : vie religieuseclergé
Nom géographique : Cavaillon (Vaucluse, France)

Documents relatifs