Fonds Félix Marie • 1892-1914 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Le fonds est composé de photographies sur plaques de verre, réalisées par le lieutenant puis capitaine Félix Marie de 1892 à 1910 : photographies de famille prises à Sault et à Poitiers, de proches et d'amis ; photographies de voyages en France et surtout en Italie ; photographies de la vie militaire, de scènes d'équitation, d'aérostation à Toulouse et à Bordeaux (vers 1903-1910).

Description physique

Nombre d'articles

398 pièces

Métrage linéaire

0,70

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Le général Léon-Félix Marie est né à Sault le 21 juin 1870. Fils d'un ferblantier qui se livre également à la distillerie de la lavande, il a un frère cadet, Paul Marie, entré comme lui-même dans l'armée. Élève de l'École Polytechnique en 1889, puis de l'École d'application de l'artillerie en 1890, il sort diplômé de ces écoles et reçoit en 1893 le grade de sous-lieutenant ; il est affecté au 3e régiment d'artillerie en 1893, puis au 23e régiment d'artillerie en 1896. Félix Marie devient capitaine instructeur au 23e régiment d'artillerie, puis il prend la direction de l'artillerie à Toulouse en 1903. En 1906, il passe à la direction de l'artillerie à Vincennes ; c'est à cette époque que le capitaine Marie met au point "le ruban goniomètre" qui permet de mesurer les distances et les angles de tir. Il choisit l'aéronautique militaire et se trouve affecté à Pau en 1910 où il obtient son brevet d'aviation ; il sera l'un des cent premiers aviateurs brevetés au monde. Rattaché à l'inspection permanente de l'aéronautique militaire, il reçoit lors du premier conflit mondial, comme chef de bataillon, le commandement de l'aéronautique de l'armée d'Alsace, puis celui du 5e régiment d'artillerie. Chargé de créer en 1915 des écoles de pilotes de guerre, il entre alors au cabinet du ministre, le général Roques puis Paul Painlevé ; ensuite il repart pour le front à Verdun, en Belgique et sur l'Aisne ; il termine la guerre comme lieutenant-colonel.

Nommé colonel à l'issue de la guerre et placé hors cadre en 1921, il reçoit encore le commandement du camp militaire de Cazaux, près de Bordeaux, en 1924. Général de brigade en 1927, décoré de la Légion d'honneur et de plusieurs autres distinctions militaires, Félix Marie décède en 1938 dans sa villa des Angles (Gard) où il s'était retiré.

Modalités d'entrée

Don (2007)

Contraintes techniques

Consultation sous forme numérisée

Affiner votre recherche

Consulter l'instrument de recherche : Fonds Marie

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Service historique de la Défense :

Z 35600-35624 : Fonds du colonel Félix Marie : papiers personnels et militaires, études sur l'aéronautique

(répertoire numérique détaillé par l'aviateur Godicheau et Maud Jarry, Vincennes, 2000)

Bibliographie

Lassalle (E.J.), Les cent premiers aviateurs brevetés au monde et la naissance de l'aviation. Paris, 1960.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_30 Fi 1-398

Documents relatifs