Fonds chanoine Requin • 1296-1916 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Dossiers de notes et copies de documents sur l'histoire de l'art à Aix-en-Provence et à Avignon du XIVe au XVIe siècle, cahiers de notes et fichiers de références tirées des registres notariés d'Avignon sur les familles, les personnes, les édifices et les institutions d'Avignon ; dossiers de recherches sur la faïence de Moustiers, sur les artistes et artisans d'Avignon, sur l'imprimerie à Avignon, sur des familles et des monuments ; dictionnaire manuscrit des artistes et artisans d'Avignon et du Comtat Venaissin. Photographies de monuments, sites, objets d'art (fin XIXe-début XXe s.). Correspondance personnelle (1878-1916). Enquête sur les archives paroissiales et papiers de l'archiviste diocésain (1898-1900). Collection de documents anciens, et petits fonds d'archives réunis par le chanoine Requin (1296-1901)

Description physique

Nombre d'articles

209 articles

Métrage linéaire

4,65

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse
Bibliothèque municipale d'Avignon

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Né à Jonquerettes le 5 novembre 1851, Pierre-Henri Requin fut ordonné prêtre en 1875, et occupa successivement les fonctions de vicaire à Morières, Le Thor, Carpentras, et Avignon, avant d'être nommé à sa demande curé de Jonquerettes en 1894. Entre temps, il avait enseigné au petit séminaire de Sainte-Garde. Relevé de toutes fonctions paroissiales en 1897, il devient archiviste diocésain. En 1904, il est nommé chanoine titulaire ; en 1913, alors que le palais des Papes d'Avignon vient d'être libéré par les troupes casernées, il est désigné comme conservateur et met en place un projet de musée des arts du Midi. Mais le chanoine Requin est connu surtout comme un infatigable érudit, découvreur de documents inédits grâce aux dépouillements d'archives, principalement notariales, auxquels il s'est livré.

Alors que les archives des notaires se trouvaient encore conservées dans les différentes études notariales d'Avignon, l'abbé Requin consulta des milliers d'actes pour nourrir ses recherches sur l'histoire de l'art avignonnais, sur les artistes et les peintres, l'imprimerie, les armoiries, l'histoire religieuse, etc. Sa bibliographie compte une quarantaine de titres d'articles et d'ouvrages, plus particulièrement consacrés à l'art provençal de la fin du Moyen Âge, l'école d'Avignon et les arts des débuts de l'époque moderne ; mais il était également spécialiste des débuts de l'imprimerie et de l'histoire de la faïence et des faïenciers de Moustiers ; ses recherches l'amenèrent également à consulter les registres des notaires d'Aix-en-Provence. De ses travaux et recherches, il a laissé de nombreux dossiers de notes et plusieurs fichiers aujourd'hui conservés aux archives départementales de Vaucluse, aux archives départementales des Bouches-du-Rhône (à Aix-en-Provence) et à la bibliothèque municipale d'Avignon.

Correspondant du ministère de l'Instruction publique, membre non résidant du Comité des sociétés des beaux-arts, l'abbé Requin fut élu membre correspondant de l'Institut en 1905. Il est décédé en 1917.

Modalités d'entrée

Don (1935)

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série F. Fonds d'érudits, travaux et recherches, par M.N. Perrin et B. Thomas. Avignon, 1996, 192 p.

Bibliographie

Barber (M.), "La vie et l'oeuvre de M. le Chanoine Requin (1851-1917", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 2e série, t. XX, 1920, p. 35-48.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_5 F 1-209 Bibl. mun. Avignon ms. 4491-4519, 5753.

Documents relatifs