Dépôt littéraire et museum d'Avignon • an II-an VIII Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Classification des tableaux, inventaires, catalogues de manuscrits et de livres (an II-an III), procès-verbaux et rapport de prise en charge et de récolement (an III-an VIII).

Description physique

Nombre d'articles

1 article

Métrage linéaire

0,10

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Le dépôt littéraire et museum d'Avignon, établi en 1793 dans l'ancien archevêché d'Avignon, a relevé tout d'abord du district d'Avignon, et cela jusqu'en l'an IV. En fait, c'est à partir des premiers mois de l'an II que l'on commence à réunir dans un dépôt les livres des bibliothèques confisqués dans les couvents et chez les émigrés, et à rassembler les tableaux provenant des églises, en application des instructions de la Convention nationale qui précisaient de conserver les oeuvres "utiles à l'instruction publique" et de vendre les autres. En fait, trois dépôts furent constitués pour les livres : le couvent des Célestins, l'hôtel de Caumont et l'archevêché. Au premier archiviste-bibliothécaire nommé, l'abbé Milon, succéda très vite en 1793 son adjoint Jean-Etienne Néry qui s'entoura de commissaires bibliographes et d'amateurs d'art pour dresser des inventaires et des catalogues. La tâche de ceux-ci se poursuivit après la Terreur, à un moment où les autorités se penchèrent à nouveau sur la question de la conservation des masses de livres et de tableaux réunis dans les dépôts, de leur tri et de leur vente partielle. En l'an III, un conservateur particulier fut nommé pour le museum et le dépôt littéraire en la personne d'un ancien chanoine ayant prêté le serment, l'abbé Vincent Meynet (1739-1804). De nouveaux transferts de livres eurent lieu vers l'archevêché, resté l'unique "dépôt national", tandis que la réforme administrative supprimant les districts le fit passer en l'an IV le dépôt sous l'autorité du directoire départemental. Maintenu dans ses fonctions de bibliothécaire en brumaire an VIII, Meynet eut à s'ocuper également de la sélection des tableaux destinés au futur museum d'Avignon, à peine une centaine sur le millier de peintures qui avaient été amenées et dont la vente s'échelonna de l'an V à 1804. Le décret du 8 pluviôse an XI mettant à la disposition des municipalités tous les dépôts littéraires, le dépôt d'Avignon cessa alors d'être "dépôt national" pour constituer une bibliothèque-musée municipal au moment même où le couvent de Saint-Martial était concédé à la ville à charge d'y établir le museum, la bibliothèque et un jardin botanique (4 pluviôse an XII).

Modalités d'entrée

Versement

Inventaire à consulter

Répertoire numérique détaillé de la série L. Administration révolutionnaire (1790-1800), par L. Duhamel, B. Thomas. Avignon, archives départementales de Vaucluse, 1991, LXXIV-405 p.

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

1 L 449 : triage et transport des oeuvres d'art (an II-an III), inventaires et ventes (an V), correspondance concernant le conservateur Meynet (an IV-an VII)

4 T 1-3 : museum et dépôt de livres d'Avignon (an VIII-1834)

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Bibliothèque municipale d'Avignon

ms. 3854 : procès-verbal de l'état de la bibliothèque déposée à l'Archevêché (an V)

ms. 2102 : inventaires de tableaux, ventes (an VIII-an IX)

Bibliographie

Duhamel (L.), Origines du musée d'Avignon. Paris, Plon, 1888. 28 p.

Forbin (F. de), "Aux origines de la bibliothèque d'Avignon : les confiscations révolutionnaires", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 7e série, t. IX, 1989, p.99-112

Thomas (B.), "Monuments et oeuvres d'art avignonnais à l'épreuve de la Révolution", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 7e série, t. IX, 1989, p.113-152

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_1 L 465

Documents relatifs