Oeuvre du Refuge Notre-Dame de Sainte-Garde de Carpentras • 1640-an IV Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Statuts et règlement (1697), délibérations (1776-an IV), comptes, mandats (1711-an IV), capitaux, pensions, donations (1640-an IV), inventaires de mobilier et d'effets (1792-1793).

Description physique

Nombre d'articles

15 articles

Localisation physique

Ancien hôtel-Dieu de Carpentras

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

La maison du Refuge de Carpentras est une fondation du chanoine Paul d'Andrée, fondateur de la Visitation et directeur spirituel des ursulines de Carpentras. Il acquit le 26 avril 1697 une maison pour servir de lieu d'accueil aux femmes débauchées repentantes, ainsi que les jeunes filles en danger. Sa mort trois mois plus tard ne permit pas au chanoine de voir naître sa dernière fondation, dont le projet fut immédiatement repris pas quatre pieuses personnes de Carpentras, dont le chanoine Esprit d'Andrée son neveu. Le 3 août 1697, Mgr Buti, évêque de Carpentras, autorisa et érigea en lieu pieux la maison du Refuge sous le nom de Notre-Dame de la Sainte-Garde, avec statuts. L'administration fut confiée à 18 personnes dont 6 prêtres ; mais ce nombre fut réduit par la suite à quelques recteurs et un procureur. Une chapelle y fut aménagée. Vers 1730, le successeur de Mgr Buti, Mgr Abbati fit rebâtir cette maison qui fonctionna jusqu'à la Révolution. Alors qu'à l'origine la maison du Refuge se présentait comme un asile pour femmes repentantes, elle devint assez vite une maison de correction pour femmes "de mauvaise vie" ; la communauté se composait d'une dizaine de pénitentes, occupées à des travaux de couture, dans un contexte d'enfermement. Devenue en 1792 "Maison de secours" , l'ancienne maison du Refuge vint en aide aux personnes indigentes de la ville, plus spécialement les filles séduites sans ressources et abandonnées. Mais privée de tous ses revenus, l'oeuvre disparut peu après l'an III. L'immeuble fut donné à la Charité.

Modalités d'entrée

Archives des hospices de Carpentras

Communicabilité

Fonds classé. Fonds communicable

Inventaire à consulter

Hôpitaux de Carpentras. Répertoire numérique des archives hospitalières de Carpentras antérieures à 1790 : hôpital Saint-Pierre-aux-Grâces, charité, œuvres de la Miséricorde et du Refuge, par C. Poirson. Avignon, 1990. 81 p.

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Bibliothèque Inguimbertine de Carpentras :

ms. 1637-1638 : recueils concernant la maison de Charité, la maison du Refuge de Carpentras, l'hôpital (XVIIe-XVIIIe s.)

Bibliographie

Arnoult (F.), Les établissements charitables à Carpentras au XVIIIe siècle (1700-1791). L'hôpital Saint-Pierre-aux-Grâces ; la maison de charité Saint-Jean de Dieu ; la maison du Refuge Notre-Dame de la Sainte-Garde. Thèse pour le doctorat en droit. [Aix-en-Provence], Faculté de droit, juin 1951. 197 p. dactyl.

Thomas (B), "Les hôpitaux de Carpentras", in Desroche (A.), Jacques (J.N.), dir., Patrimoine hospitalier de Vaucluse. Apt, Société d'histoire des hôpitaux de Vaucluse, 2001. p. 32-36.

Mots-clés

Cotes extrêmes : Arch. hospitalières de Carpentras 3 A 1 ; 3 B 1-6 ; 3 C 1 ; 3 E 1-6 ; M 432

Documents relatifs