Communauté juive de Cavaillon • 1763-1793 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Registre des circoncisions, mariages, décès tenu sur ordre du Saint-Office (1763-1793).

Description physique

Nombre d'articles

1 article

Métrage linéaire

0,02

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Au milieu du XIVe siècle, la communauté juive de Cavaillon, qui relève de la juridiction de l'évêque coseigneur de la ville, compte une vingtaine de feux, soit 100 à 150 personnes. Plus tôt qu'ailleurs dans le Comtat, les familles juives se voient assigner une rue : " la carrière des juifs ", hors de laquelle ils ne pourront désormais plus fixer leur domicile. Dès 1453, la carrière de Cavaillon est fixée dans une impasse ouvrant au sud, sur la rue Fabricis. Les maisons bordaient cette ruelle sur une cinquantaine de mètres. La carrière de Cavaillon, était la plus petite des quatre carrières d'Avignon et du Comtat Venaissin dans lesquelles les juifs furent contraints de se regrouper en 1624 sur ordre du vice-légat. Elle partageait avec celle de L'Isle-sur-la-Sorgue ses statuts et son organisation financière, mais désignait ses propres officiers pour la direction des affaires de la communauté.

Le culte était célébré dans une maison particulière de la carrière avant que la communauté obtienne, en 1499, l'autorisation de construire une synagogue dont subsiste aujourd'hui la tour d'escalier ronde donnant accès à la tribune. Entre 1750 et 1760 d'importantes réparations et des aménagements furent entrepris dans la vieille école. Cependant, au mois de septembre 1771, la reconstruction intégrale du bâtiment fut décidée et le 14 janvier suivant le prix-fait fut conclu avec deux entrepreneurs de Cavaillon. Les dépenses furent considérables, excessives pour la petite communauté qui s'endettait encore en 1786 pour couvrir les frais engagés dans la construction et le décor. La synagogue de Cavaillon, seule à avoir échappé aux destructions et spoliation révolutionnaires, témoigne magnifiquement de l'art français du XVIIIe siècle comme du goût et des usages religieux propres aux juifs comtadins.

À la veille de la Révolution, le conseil de la carrière comptait trois bailons pour une population n'excédant pas deux cents personnes.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Inventaire à consulter

Répertoire numérique des sous-séries 5 E (Confréries) et 6 E (Corporations), par Françoise Chauzat. Avignon, 2001. 155 p.

Anchel (R.), " Les juifs de Carpentras 1406-1789. Inventaire du fonds Alphen à la bibliothèque de l'Alliance israélite universelle " dans Archives juives 1985, n° 21, p. 62-64 ; 1986, n° 22, p. 61-64 ; 1988, n° 23, p. 27-37.

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

5 E 94 : pièces de procédures (1650), titre d'obligation (1784).

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Bibliothèque de l'Alliance israélite universelle

Fonds Halphen, R 43, n° 43 : " Nomination par les communautés de l'Isle et de Cavaillon de députés chargés de procéder à la confection d'un règlement et articles de règlement " (24 mars 1620). 26 fol.

Bibliographie

Chobaut (Hyacinthe), " Les Juifs d'Avignon et du Comtat et la Révolution française. - La fin des quatre carrières (1787-1800) ", dans Revue des Études juives, 1937, 101, p. 5-52 ; 102, p. 3-39.

Giroud (Jean), De la rouelle à l'étoile. Présence des juifs à Cavaillon. Cavaillon, impr. Rimbaud, 2010. 227 p.

Moulinas (René), Les Juifs du pape en France, Toulouse, Privat, 1981.584 p.

Moulinas (René), " Les vieilles synagogues d'Avignon et du Comtat Venaissin ", dans Archives juives, 1980, p. 10-26.

Mots-clés

Thème de la recherche : histoire religieuse
Vous êtes dans : l'état des fonds
Matière : vie religieusejuifjudaïsme
Nom géographique : Cavaillon (Vaucluse, France)
Cotes extrêmes : FRAC084035_GG 29/1

Documents relatifs