Consistoire de l'église réformée de Lourmarin • 1563-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Baptêmes, mariages, sépultures réformés (1563-1685, lac., poursuivis pour les sépultures jusqu'en 1710). Aux trois cahiers parvenus par le greffe judiciaire s'est ajouté le don d'un registre d'actes tenu par les diacres Pierre Gras puis Jean Franc de 1588 à 1643 ; les registres tenus de 1747 à 1792 par le pasteur de Lourmarin, le sont sur papier timbré. Quelques documents financiers de la fin de l'Ancien Régime se trouvent dans le fonds de la paroisse réformée de Lourmarin sous l'intitulé : "registre des deniers du ministère pour l'Église réformée de Lourmarin" : comptes-rendus devant les auditeurs des comptes (1774-1794), extrait de règlement du consistoire sur les finances (1784), impositions pour les deniers du ministère, listes de contribuables, mandats (1784-1808).

Description physique

Nombre d'articles

7 articles

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Lourmarin représente une des plus grosses communautés protestantes de Provence avec un millier de religionnaires au XVIe siècle et 80 % de la population villageoise jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes en 1685. Issue des populations vaudoises passées à la Réforme au XVIe siècle, la communauté est surtout composée de cultivateurs. A Lourmarin, les protestants occupent les fonctions de l'hôtel de ville durant toute la période du régime de l'édit de Nantes ; ils disposent d'un temple et d'une organisation en consistoire dont malheureusement les registres sont aujourd'hui perdus. Plusieurs pasteurs formés à Genève, se sont succédés, dont Pierre Maurice, en exercice de 1613 à 1661. Lourmarin accueillit à diverses reprises le synode provincial. Comme ailleurs en Provence, la communauté subit les attaques du pouvoir royal dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. En 1663, le temple de Lourmarin est détruit et le culte est transféré à Mérindol. A la Révocation, en 1685, plus de 870 habitants font enregistrer leur abjuration devant le notaire ; d'autres fuient vers le Refuge. Suit une longue période de persécutions et de culte "au Desert" jusqu'à la mise en pratique d'une semi-tolérance dans les années 1750.

Modalités d'entrée

Séquestre ; don (1983) et dépôt (2003)

Inventaire à consulter

Lourmarin. Répertoire numérique des archives communales, par M.J. Richard. Lourmarin, 1989.

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

1 E 68/5 : déclarations des non-catholiques en application de l'édit de tolérance (1788-1791).

Documents séparés du fonds

Archives départementales des Bouches-du-Rhône

C 4360 : liste d'habitants, état d'enfants baptisés et état des mariages devant le ministre protestant (1750).

Bibliographie

Arnaud (E.), Histoire des protestants de Provence, du Comtat Venaissin et de la principauté d'Orange. Paris, 1884, 2 vol.

Bernard (G.), Les familles protestantes en France (XVIe-1792). Guide des recherches biographiques et généalogiques. Paris, Archives nationales, 1987, 699 p.

Audisio (G.), Les Vaudois du Luberon. Une minorité en Provence (1450-1560). Mérindol, 1984.

Appy (B.), Les protestants de Lourmarin (église et communauté) 1560-1685. Aix-en-Provence, DEA, 1994.

Borello (C.), "L'église de Lourmarin sous le régime de l'édit de Nantes : un bastion du protestantisme provençal", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 8ème série, t. VII, 1998, p. 35-53.

Borello (C.), Les protestants de Provence au XVIIe siècle. Paris, 2004.

$

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_1 E 68/6-6bis, 7 ; 96 J 11 FRAC084068_GG 1, 5-6

Documents relatifs