Séminaire de Cavaillon • 1584-1790 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Actes et contrats, livres de raison (1685-1789) ; titres de fondation, union de bénéfices (1584-1790) ; comptes, état général des biens (1786-1790) ; terriers et reconnaissances (1697-1700).

Description physique

Nombre d'articles

10 articles

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

En 1586, l'évêque de Cavaillon Pompeo Rocchi érige le séminaire de son diocèse sur le modèle de celui de Carpentras. L'établissement doit recevoir des séminaristes payants et des pauvres accueillis gratuitement (2 pour la ville, 3 pour la partie comtadine du diocèse et un pour la partie de Provence) ; le préfet est placé sous la surveillance de membres du chapitre cathédral. Mais les débuts sont beaucoup plus modestes que ne le laissent entendre les statuts et faute de revenus suffisants, l'établissement dont on perd la trace, semble avoir quasiment disparu au cours du XVIIe siècle. En 1744, l'évêque de Manzi tente de redonner vie à ce séminaire qui n'était réduit qu'à 2 ou 3 enfants-clercs nourris à la table du curé de la cathédrale pour le service religieux de l'évêque, et n'avait d'autre revenus que la dîme du prieuré des S. Jean et de la Trinité de l'Isle ; il obtient du pape l'union de l'archidiaconat de la cathédrale, avec tous ses revenus dont le prieuré de Lagnes, mais seulement à la mort du dernier titulaire ; néanmoins, l'évêque put dès lors loger en prenant sur ses fonds propres dans la maison de l'archidiaconat, un directeur, un régent et 20 jeunes destinés à l'état ecclésiastique dont 18 payants ( 4 G 45 fol. 53-54). En 1749, est prononcée l'union de la chapellenie de St Louis du couvent des capucins, et en 1755 celle de la chapellenie de l'Annonciation, dans la cathédrale. Des maisons sont acquises entre 1753 et 1768. En 1766, Mgr des Achards de la Baume confirme l'union du prieuré de Lagnes dont le séminaire est alors mis en possession avec tous ses revenus ; ceux-ci permettent en 1775 au chanoine de Rostan, supérieur du séminaire, d'acquérir des religieuses ursulines, tous les bâtiments, cours et jardins de leur monastère, d'y faire d'amples restaurations et d'y transférer le séminaire. L'établissement devenu petit séminaire et collège, s'ouvrit le 1er novembre 1778 en ajoutant à la formation des ecclésiastiques, l'enseignement des enfants de la ville,

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série G (Clergé séculier), par L. Imbert et J. de Font-Réaulx, Avignon, 1956, IV-674 p.

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

22 J 18 : Prospectus pour le petit séminaire et collège de Cavaillon (1778, 4 p., impr.)

Bibliographie

Venard (M.), Réforme protestante, réforme catholique dans la province d'Avignon au XVIe siècle, Paris, 1993, notamment p. 665-666.

Compère (M.M.), Julia (D.), Les collèges français XVIe-XVIIIe s., Paris, 1984, t. 1, p. 210-213.

Mots-clés

Thème de la recherche : histoire religieuse
Vous êtes dans : l'état des fonds
Matière : clergé
Cotes extrêmes : FRAD084_4 G 44-52, 81

Documents relatifs