Séminaire de Carpentras • 1523-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Comptes (1585-1792) ; reconnaissances (1523-1743) ; pièces diverses (1573-1790).

Description physique

Nombre d'articles

7 articles

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

C'est à Carpentras qu'est fondé le premier véritable séminaire tridentin de la province d'Avignon ; érigé en 1581, il est dû à la volonté de Jacomo Sacrato, évêque de Carpentras de 1572 à 1593, promoteur dans son diocèse de la réforme catholique. Dès l'origine, le séminaire accueille des séminaristes payants, tandis que quelques étudiants pauvres sont mis à la charge de la mense épiscopale, du chapitre cathédral et du prieuré Notre-Dame-du-Grès. Le même évêque réunit au nouveau séminaire pour lui procurer davantage de revenus, deux prieurés - Saint Blaise de Bedoin et Saint-Barthélémy de Pernes - ainsi que des chapellenies. Au XVIIe siècle, l'établissement se maintient assez difficilement et compte 4 ou 5 pensionnaires gratuits, auxquels s'ajoutent les payants ; l'évêque en assure la direction et confie à un procureur le soin de la gestion temporelle. Toutefois, il semble avoir quelque peu végété au cours de la seconde moitié du siècle , jusqu'à la décision de l'évêque Buti en 1697 de renforcer cette fondation ; en 1704, cet évêque annexe le séminaire de Carpentras au collège des jésuites, alloue un fonds pour entretenir deux professeurs, puis à sa mort en 1710, il lui lègue une partie de ses biens. Un autre legs, celui des époux Gautier, intervient en 1734 et permet au séminaire de quitter "l'appartement" occupé au collège pour s'installer dans la maison de ville de Joseph Gautier qui sert d'internat, l'enseignement continuant d'être dispensé par les jésuites du collège. L'expulsion des membres de la Compagnie de Jésus lors de la 3e occupation française, en juin 1768, provoque le séquestre de leurs biens, mais par un édit du 20 juillet 1768, le séminaire est restitué à l'évêque de Carpentras. Avec une dizaine de séminaristes boursiers, il semble bien s'être maintenu grâce à des prêtres séculiers, jusqu'à la Révolution.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série G (Clergé séculier), par L. Imbert et J. de Font-Réaulx, Avignon, 1956, IV-674 p.

Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Tomes XXXIVI-XXXVI : Carpentras, par L. Duhamel, J. Liabastres et L.H. Labande. Paris, Plon, 1899-1903. 4 vol. [ms. 1-2154].

Sources complémentaires hors archives départementales de Vaucluse

Bibl. Inguimbertine de Carpentras ms. 558 fol. 193-194 : mémoires sur le petit et le grand séminaire de Carpentras (1759).

Bibliographie

Venard (M.), Réforme protestante, réforme catholique dans la province d'Avignon au XVIe siècle, Paris, 1993, notamment p. 662-665, 670-672.

Compère (M.M.), Julia (D.), Les collèges français XVIe-XVIIIe s., Paris, 1984, t. 1.

Pascal (N.), Le diocèse de Carpentras au XVIIIe siècle : les évêques et leur clergé paroissial. Université d'Avignon, maîtrise d'histoire, 1994,

Mots-clés

Thème de la recherche : histoire religieuse
Vous êtes dans : l'état des fonds
Matière : clergé
Cotes extrêmes : FRAD084_3 G 379-381, 383-386 Bibl. Inguimbertine Carpentras ms. 1429

Documents relatifs