Couvent des Ursulines de Pertuis • 1659-1789 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Inventaires de titres (XVIIIe siècle), état de la communauté sur ordre de la Commission des secours (1731), comptes (1788-1791), capitaux, pensions et rentes (1659-1790), biens fonciers, achat, vente, arrentement (1702-1785), reconnaissances (XVIIIe siècle), procédures (1668-1789), pensions de religieuses (1791).

Description physique

Nombre d'articles

13 articles

Métrage linéaire

0,12

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

Le 15 octobre 1628, le conseil de ville de Pertuis délibère d'établir une maison de la congrégation des vierges sœurs de Sainte-Ursule. Le même jour, les sœurs Sibylle de Vincent, Catherine de Veteris et Antoinette de Marguerit de la congrégation d'Aix, prennent en location une maison au quartier de Lambert. La nouvelle congrégation, dans la dépendance des maisons de l'Oratoire d'Aix et de Pertuis, est confiée à la conduite de la mère Catherine de Veteris du Revest.

Au mois d'août 1631, les sœurs de Sainte-Ursule achètent, à la bourgade, au sud de la ville, une première maison avec cour, jardin et passage, autour de laquelle elles vont, de proche en proche étendre leur propriété, construire leur mur d'enceinte et les bâtiments de leur couvent. Dans la décennie 1630, les travaux se concentrent sur la clôture et des aménagements succincts. Le 12 mai 1643, la pose de la première pierre de l'église ouvre le grand chantier du couvent. Le décor et le mobilier de l'église sont mis en œuvre dans la décennie 1660.

Avec l'aide des Ursulines de la Présentation Notre-Dame, dites les Royales d'Avignon, la congrégation de Pertuis adopte la règle de Saint-Augustin et la clôture en 1645.

La vie de ce monastère prospère s'achève avec la Révolution française. Il compte encore treize religieuses de chœur et deux converses. Leurs biens saisis sont mis en vente en 1792. Le 28 janvier 1793, l'ensemble des bâtiments du couvent et ses dépendances, estimé à la somme de seize mille livres est adjugé au prix de vingt-trois mille livres.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Affiner votre recherche

Consulter l'instrument de recherche : "Couvent des Ursulines de Pertuis"

Bibliographie

Sarre (Alain), Vivre sa soumission. L'exemple des Ursulines provençales et comtadines (1592-1792). Paris, 1997, 671 p.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_104 H 1-13

Documents relatifs