Chapitre collégial d'Oppède • 1537-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Délibérations (1537-1792), statuts, fondations (1537-1769), revenus, chapellenies (XVIe-XVIIIe s.).

Description physique

Nombre d'articles

9 articles

Métrage linéaire

0,15

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

En 1501, le pape Alexandre VI accorda le lieu d'Oppède, érigé en fief, et tous les biens appartenant au pape, y compris le château, à Accurse de Maynier, primicier de l'université d'Avignon et juge-mage de Provence. En 1529, Clément VII érigea la seigneurie d'Oppède en baronnie. Jean de Maynier, second baron d'Oppède, succéda à son père en 1536 ; il fut nommé peu de temps après, premier président du parlement de Provence et lieutenant général du roi en Provence.

C'est vraisemblablement à sa demande que le 17 avril 1546, le vice-légat d'Avignon Trivulce érigea par bulle apostolique l'église paroissiale de Notre-Dame de Dolidon en collégiale ; des statuts furent promulgués ; le nouveau chapitre était composé d'un prévôt et de cinq chanoines prêtres dont le droit de présentation était aux mains du baron d'Oppède en qualité de fondateur du chapitre. Les chanoines étaient soumis à résidence et devaient s'acquitter d'une grand messe chaque jour. Ils logeaient dans une vaste demeure, située en contrebas de l'église.

Par permission de l'évêque de Cavaillon, la vicairie perpétuelle d'Oppède fut unie à la collégiale et forma une chapellenie ; biens fonciers et revenus furent remis à la mense capitulaire.

L'église Notre-Dame de Dolidon (ou d'Alidon) fit l'objet d'une reconstruction intégrale au XVIe siècle ; déjà, le clocher-porche avait été construit avant l'érection de la collégiale, de 1500 à 1501 ; les travaux se poursuivirent au cours du siècle ; un prix-fait de 1555 prévoit la reconstruction de la nef car l'église est devenue trop vétuste et étroite ; la chapelle funéraire des Maynier et celle des Boutin de Valouse datent vraisemblablement de la deuxième moitié du XVIe siècle ; la voûte est rebâtie en 1592 ; le choeur, réaménagé à l'initiative de la baronne d'Oppède, est toutefois inachevé. Les chapelles sud seraient plutôt du XVIIe siècle.

Par une bulle du 17 octobre 1731, Clément XII accorda des indulgences à l'église collégiale d'Oppède. Le choeur est entièrement repeint au XVIIIe siècle et plusieurs statues en bois doré prirent place dans le choeur et dans les chapelles latérales.

À la Révolution, le chapitre fut supprimé. L'un des chanoines, Barthélemy Beillier, poursuivit les fonctions de curé, prêta serment, fut même secrétaire de la société populaire, et abdiqua en ventôse an II. Deux autres chanoines quittèrent Oppède pour se réfugier sur des terres des Forbin d'Oppède à Varages.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire

Communicabilité

Fonds classé. Fonds communicable

Inventaire à consulter

Répertoire numérique de la série G (Clergé séculier), par L. Imbert et J. de Font-Réaulx, Avignon, 1956, IV-674 p.

Bibliographie

Rousset (A.), "Oppède et ses environs. Fragments d'archéologie et d'histoire locale. III. Oppède et ses barons", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 2e série, t. I, 1901, p. 151-188

Heckenroth (P.), Oppède en Comtat Venaissin. Oppède, chez l'auteur, 1992. 235 p.

Sauze (E.), "Oppède", in Le Pays d'Aix. Congrès archéologique de France, 143e session (1985). Paris, 1988, p. 216-237.

Mots-clés

Vous êtes dans : l'état des fonds
Thème de la recherche : histoire religieuse
Nom géographique : Oppède (Vaucluse, France)
Cotes extrêmes : FRAD084_ 17 G 1-9

Documents relatifs