Consistoire de l'église réformée de Gordes • 1620-1679 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Livre des assemblées du consistoire, comptes, cotisations (1620-1679). Ce petit registre constitue l'unique vestige des archives de la communauté protestante.

Description physique

Nombre d'articles

1 article

Métrage linéaire

0,05

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

L'église réformée de Gordes se trouve déjà constituée depuis presque un demi-siècle lorsqu'est ouvert en 1620 le seul registre conservé de ses archives, celui de son consistoire. Les commissaires de l'édit de Nantes avaient autorisé en 1601 le culte réformé à Gordes ; l'église est unie à Joucas, Murs et Lacoste. C'est d'ailleurs le pasteur de Lacoste qui semble bien desservir Gordes à une époque. Les granges du terroir - celles de Peyron, Michelon et des Gros - accueillent les réunions, et la localisation du lieu de culte demeure imprécise (sans doute la grange des Michelons) ; cependant, l'évêque de Cavaillon proteste à plusieurs reprises contre l'exercice du culte dans la localité même. En 1662, un document mentionne aussi l'existence d'un temple nouvellement bâti au hameau des Gros. Plusieurs pasteurs se succèdent à Gordes au XVIIe siècle, le dernier mentionné étant le pasteur E. Villet. L'arrêt du roi de mai 1663 ordonne la destruction du temple de la bastide des Gros et interdit le culte réformé à Gordes et aux Gros. Le dernier diacre, Pierre Arnaud, semble avoir conservé après la révocation de 1685, les rares documents du consistoire, et peut-être également les registres de baptêmes et mortuaires (perdus) ; le registre du consistoire, parvenu aux archives départementales avec le fonds notarial de Lourmarin, mentionne sous la main de son fils, son décès en 1713.

Historique de la conservation

Le fonds d'archives est perdu, à l'exception d'un petit registre demeuré en mains privés à l'époque "du Désert".

Modalités d'entrée

Réintégration (1993)

Bibliographie

Arnaud (E.), Histoire des protestants de Provence, du Comtat Venaissin et de la principauté d'Orange. Paris, 1884, 2 vol.

Audisio (G.), Les Vaudois du Luberon. Une minorité en Provence (1450-1560). Mérindol, 1984.

Borello (C.), Les protestants de Provence au XVIIe siècle. Paris, 2004.

Bourgue (M. et M.), "La paroisse réformée de Gordes et son livre de comptes, 1580-1685", La Valmasque, 2012, n° 88, p. 2-8 ; n° 89, p. 16-22.

Bourgue (M. et M.), "La communauté protestante de Gordes-les Gros (1679-1787) " , La Valmasque, n° 92, été 2013, p. 25-28.

Jacquier-Roux-Thevenet (N.), "Le Luberon protestant au moment de l'édit de tolérance", Provence historique, 38, 1988, p. 169-180.

Sambuc (Jean), "L'Église réformée de Gordes de 1623 à 1679", Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français, 1974, p. 445-457

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_1 J 601

Documents relatifs