Confrérie des pénitents gris d'Avignon • 1540-2011 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Titres, pensions (1771-1956) ; délibérations (1776-1944) ; réceptions et rôles des confrères (1540-1643, 1738-2000) ; administration (1761-1980) ; comptabilité (1738-1980) ; oeuvres liées à la confrérie, liturgie, musique (1723-1965) ; papiers des recteurs (XVIIIe-XXe s.) ; dossiers de Josserand de Saint-Priest d'Urgel sur la maintenance des confréries de Provence (vers 1960-1990).

Localisation physique

Archives départementales de Vaucluse
Bibliothèque municipale d'Avignon Confrérie des pénitents gris d'Avignon

Éléments historiques

La dévote et royale confrérie des pénitents gris d'Avignon tire son origine et son ancienneté d'une première compagnie créée sous le titre de la Sainte-Croix au lendemain de la célébration expiatoire conduite par Louis VIII, au terme du siège de la ville. En ce jour de fête de l'exaltation de la Sainte Croix (14 septembre 1226), une immense procession du Saint-Sacrement partit de Notre-Dame des Doms vers une chapelle hors les murs dédiée à la Sainte-Croix. Le roi marchait en tête, revêtu du sac de pénitent, manifestant la foi en la Présence réelle niée par l'hérésie albigeoise.

Dans le prolongement du geste de dévotion royal, un groupe de fidèles se constitua en confrérie, dite des disciplinés ou battus de la Croix, qui se trouva rapidement placée sous l'égide du couvent des frères mineurs établi alentour de la chapelle à partir de 1233.

Au mois de novembre 1433, alors que le Rhône et la Durance inondaient la ville, les confrères parvinrent en barque à la chapelle. Arrivés dans la nef, ils assistèrent à la séparation des eaux, leur ménageant un passage à pied sec jusqu'au Saint-Sacrement exposé au-dessus du tabernacle. Le miracle de la séparation des eaux, commémoré chaque année, conforta l'élan de dévotion à l'adoration du Saint-Sacrement exposé dans la chapelle.

Par un acte de 1437, les Cordeliers cédèrent à la confrérie la chapelle située dans un de leurs jardins, adossée à leur église ainsi que le droit de passage par une arcade ouverte entre l'église et une travée de la galerie ouest du cloître gothique. En 1577 des aménagements furent exécutés dans cette chapelle : lambris, stalles et tabernacle de bois sculpté et peint.

L'acquisition d'une seconde travée dans la galerie du cloître, d'une partie du jardin comprise entre celle-ci et la chapelle ainsi qu'une large bande de terrain à l'emplacement de la galerie gothique qui rejoignait la Sorgue permit en 1590 l'ouverture d'un chantier de construction. Cette campagne dura treize ans, pour l'agrandissement de la chapelle, la création d'une anti-chapelle ou dôme, et d'une chapelle des défunts confrères.

Le 3 novembre 1606, le pape Paul V affilia la confrérie des pénitents gris d'Avignon à l'archiconfrérie du Très-Saint-Sacrement de Rome, établie à Sainte-Marie Majeure.

De 1607 à 1611 fut réalisé le décor de l'ensemble monumental. Quatre peintres œuvrèrent successivement : Jean Chalette et Jean Serre dans le dôme, Jean Duplan et Quirinus de Banqui (Van Banken) dans la chapelle. L'entreprise de construction se prolongea de 1625 à 1643 par l'adjonction d'un vestibule dit " allée " et d'une sacristie. Ces réalisations manifestaient, au milieu du XVIIe siècle, tant la prospérité de la prestigieuse confrérie que son affranchissement de l'emprise du couvent des Cordeliers.

Supprimée en 1792, la confrérie des pénitents gris se reconstitua dans les premières décennies du XIXe siècle. Rentrée en possession de sa chapelle, elle s'employa à la restaurer et l'embellir, grâce à des dons. Elle est aujourd'hui la seule confrérie de pénitents en activité à Avignon.

Inventaire à consulter

Répertoire numérique des sous-séries 5 E (Confréries) et 6 E (Corporations), par Françoise Chauzat. Avignon, 2001. 155 p.

Bibliographie

Darmangeat (L.), Histoire de la royale et dévote compagnie des pénitents gris d'Avignon. Avignon, librairie Roumanille, 1903. 253 p. : ill.

Pichou (Hélène), " Artistes et entrepreneurs sur le chantier des pénitents gris 1577-1643 ", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 8e série, t. II, 1993, p. 60-102.

Guibert (G.), Pawlak (J.), La dévote et royale confrérie des pénitents gris d'Avignon (milieu XVIIIe-début XXe s.). Université d'Aix-en-Provence, maîtrise d'histoire, 1970.

" Pénitents avignonnais d'autrefois : notes sur l'exposition organisée dans la chapelle des Pénitents Noirs de la Miséricorde (8-23 mai 1976) ", Annuaire de la Société des Amis du Palais des Papes, 1976-1977, p 23-43, 5 pl. h.-t.

Avignon, huit siècles d'histoire, les confréries de pénitents (1226-2001) . 75e Maintenance des confréries Avignon, 4, 5 & 6 mai 2001, 39 p.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_5 E 20 Bibl. mun. Avignon ms. 1556 Archives de la confrérie des pénitents gris d'Avignon

Documents relatifs