Confrérie des pénitents violets d'Avignon • 1761-1792 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

On trouvera dans le fonds

Comptes et quittances (1763-1792) ; livre de réception dans la société des choristes des pénitents violets (1774-1786)

Description physique

Nombre d'articles

3 articles

Métrage linéaire

0,05

Situation du fonds

Fonds clos

Éléments historiques

La confrérie des pénitents violets, sous le titre de Jésus Marie Joseph, nait en 1662 d'une scission intervenue au sein de la compagnie des pénitents bleus. Elle établit sa chapelle au devant d'un planet qui tend à l'église des Carmes déchaussés, actuelle place du Grand-Paradis. Les façades de l'édifice sont refaites en 1740 sous la direction de Jean-Baptiste Ier Péru. Supprimée en 1744 comme les confréries des pénitents bleus et rouges, à l'instigation de la compagnie des pénitents noirs, elle est rétablie en 1748 et se maintient jusqu'en 1792.

Modalités d'entrée

Séquestre révolutionnaire (1792)

Inventaire à consulter

Répertoire numérique des sous-séries 5 E (Confréries) et 6 E (Corporations), par Françoise Chauzat. Avignon, 2001. 155 p.

Sources complémentaires aux archives départementales de Vaucluse

E Dépôt Avignon GG 240 : supplique des pénitents bleus, violets et rouges aux consuls de la ville à propos de l'interdiction de leur chapelle et de la séquestration de leurs biens (1745).

Bibliographie

Prévot (Philippe), Antoine Jean Chambon, tailheur de pierre, maistre-masson, entrepreneur (1703-1770), Artisans d'autrefois, 2e série. Avignon, 1936, p. 18-22.

Vénard (Marc), "Les confréries de pénitents au XVIe siècle dans la province ecclésiastique d'Avignon", Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1967, p. 55-79.

Mots-clés

Cotes extrêmes : FRAD084_5 E 23-25

Documents relatifs